Sélectionner une page

LIVRE : L’Abbé Ibombo scrute l’histoire de l’Eglise au Congo

LIVRE : L’Abbé Ibombo scrute l’histoire de l’Eglise au Congo

L’œil de l’historien est exercé à regarder en arrière, sans doute. Mais cette capacité est accrue par l’expérience que confèrent les années de travail L’Abbé Armand Brice Ibombo, Secrétaire général de la Conférénce épiscopale du Congo, était très certainement la personne la mieux indiquée pour scruter près de 140 ans d’une histoire en naissance, en développement et en maturation L’histoire, c’est celle de l’Eglise catholique au Congo, de 1883 à 2020.

Couverture du livre de l’Abbé Armand Brice Ibombo

Sur 210 pages, l’Abbé Ibombo pose son regard croisé sur l’histoire de l’implantation de l’Eglise catholique au Congo. En prêtre, en historien (enseignant à l’université Marien Ngouabi) et en citoyen, il passe en revue les péripéties de l’implantation de cette Eglise et affronte les défis de son présent, annonciateurs de la vitalité des jours futurs.
La présentation de ce livre a été faite lundi 7 décembre dernier, au Centre interdiocésain des œuvres de Brazzaville. La salle était comble d’un monde intéressé et cosmopolite, entre chercheurs, hommes et femmes d’église et curieux venus en nombre suivre, comme qui dirait, les péripéties d’une histoire qui ne s’est pas écrite linéairement, et n’a pas manqué de sinuosité comme toute histoire construite par l’homme, même sous l’inspiration de Dieu.
Le parterre des intervenants était de poids: Pr Joachim Goma-Thété, Pr Joseph Itoua, Pr Michel-Alain Mombo, Pr Yvon Norbert Gambeg, tous enseignants actuels ou passés de l’Université Marien Ngouabi. Et, aux côtés de l’auteur, Mgr Louis Portella-Mbuyu, Evêque émérite de Kinkala, qui a signé la préface.
Le Pr Goma-Thétet, Pr d’histoire contemporaine à l’université, a relevé l’importance d’un ouvrage aussi important pour les historiens et pour tous ceux qui veulent comprendre l’histoire de l’Eglise catholique au Congo. Le Pr Joseph Itoua a apprécié l’originalité de cet ouvrage qui s’est intéressé aussi à l’histoire du clergé local de cette Eglise et même à celle des baptisés, posant en substance la double question: pourquoi quittent-ils l’Eglise catholique, pourquoi y reviennent-ils?
«L’Historien ne juge pas; il n’invente pas: il restitue». C’est ainsi que s’est exprimé le Pr Michel-Alain Mombo, égyptologue qui s’est dit très intéressé par la partie de l’ouvrage consacrée à l’œuvre éducative dans l’implantation de l’Eglise catholique et qui peut ouvrir à d’autres recherches.
Le Pr Yvon Norbert Gambeg, gêné par l’intitulé de «Congo-Brazzaville», a également attiré «l’attention sur le fait que l’implantation du christianisme est plus ancienne en Afrique que la période coloniale. Egypte (Coptes) et Ethiopie ont enregistré leurs premiers fidèles bien avant que l’on ne parlât de colonisateurs et de missionnaires en Afrique.
Mgr Louis Portella Mbuyu, qui a préfacé ce livre, a redit son enchantement et parlé d’une fresque, d’un «travail fouillé».
En concluant la rencontre, après une séance de questions-réponses avec l’assistance, l’Abbé Ibombo a recommandé que les échanges, y compris les critiques, continuent de lui être adressés pour l’amélioration de la prochaine édition.

A.S. MIANZOUKOUTA
_________
Armand Brice Ibombo, «L’Eglise catholique au Congo-Brazzaville, des origines à nos jours», Ed. L’Harmattan, Paris 2020, 210 p, 15.000 CFA

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 333 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 333 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

23 avril 2021 13 h 00 min

Editorial

Dans l’attente

Dans quelques jours, ou dans quelques semaines». C’est ainsi que le Président de la République nous a annoncé la formation attendue du nouveau Gouvernement du pays. Dans son discours d’investiture le 16 avril dernier, au Palais du Parlement, le Président de la République s’est cru obligé de tempérer les attentes de tous ceux qui espèrent être ou rester ministres, sans se montrer plus précis dans les délais.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (173 508)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (82 399)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • Economie : Améliorer l’efficacité du système financier par la médiation (lasemaineafricaine) (54 717)
    Le secrétariat général du Comité national économique et financier (CNEF) du Congo a organisé mercredi 25 novembre dernier à Brazzaville, un séminaire sur la médiation financière. Les travaux ont été placés sous la présidence de Michel Dzombala, directeur national de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), secrétaire général du CNEF. Ce séminaire, qui […]

booked.net

Canal Plus Afrique

Nos Statistiques

  • 9
  • 6 659
  • 15 694
  • 387 765
  • 21 avril 2021