Sélectionner une page

Le comédien Victor Louya Mpéné Malela a tiré sa révérence

Le comédien Victor Louya Mpéné Malela a tiré sa révérence

Un des artistes qui ont marqué d’une pierre blanche l’histoire du théâtre congolais en général et du Rocado Zulu de Sony Labou Tansi en particulier, le comédien, metteur en scène, dramaturge, et conteur Victor Louya Mpéné Malela a rendu l’âme le 12 août dernier à Brazzaville, des suites d’une longue maladie. Il avait 75 ans.

C’est dans les années 70-80 que Victor Louya Mpéné Malela a fait ses premières armes au sein du Rocado Zulu Théâtre, quand fut créée cette troupe qui a formé une lignée de comédiens congolais de renom.
Avec Rocado Zulu Théâtre, Victor participe à plusieurs voyages à l’extérieur du pays, notamment au Festival des francophonies de Limoges, en France. Où il interprète, avec brio, la pièce «La tragédie du Roi Christophe» du célèbre écrivain et homme politique français d’origine martiniquaise Aimé Césaire. Dans une mise en scène signée, bien évidemment, Sony Labou Tansi.
Victor Louya Mpéné Malela a aussi écrit des pièces de théâtre: ‘’Mea Culpa’’, qui a connu la promotion de «Première chance sur les ondes» au Concours théâtral interafricain de 1984.
Il est aussi auteur de nouvelles: ‘’Dzakoumba’’, qui lui a permis d’obtenir le 5e prix lors du concours de la meilleure nouvelle de langue française (en 1986), et ‘’Yelenguengué, l’ile sans mer le 2e’’, qui lui a valu une bourse d’études d’un an au Conservatoire d’art dramatique de Paris ; et ‘’La volonté du Seigneur’’, qui figure dans l’anthologie en allemand des nouvellistes congolais publiés à Berlin, en 1981.
Les adeptes de l’art de Molière congolais ont eu l’occasion d’admirer le talent de l’artiste, entre autres, lors des représentations théâtrales au Centre de formation et de recherche en art dramatique (CFRAD) et à l’ex-Centre culturel français, dans la capitale.
Pour la petite histoire, Victor Louya Mpéné Malela a vu le jour, le 30 avril 1945, à Yanga Nzala, dans le département du Pool.
Il fut instituteur et directeur d’école de 1968 à 1974, puis surveillant général au collège de Mindouli, dans le Pool, de 1966 à 1968. Localité où il fit la connaissance de son mentor, Sony Labou Tansi.
Victor a occupé les mêmes fonctions au collège de Kinsoundi, à Brazzaville, de 1974 à 1979.
Affecté au ministère de la Culture et des arts, en 1987, il devient chef de service du théâtre et ballet de 1991 à 1997.
De 1989 à 1990, il est inscrit au Conservatoire supérieur d’art dramatique de Paris.
Plusieurs comédiens et conteurs congolais qui excellent aujourd’hui dans leurs domaines de prédilection respectifs ont été à bonne école de ce virtuose qui avait le cœur sur la main.

V.C.Y.

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Heure de Brazzaville

26 septembre 2020, 02: 58

Editorial

MUTATIONS?

Ni les quatre ans passés depuis les dernières élections, ni la période de confinement que nous venons de subir ne semblent avoir prise sur nous. Oui, nous nous plaignons bien des gênes occasionnées par les masques contre la COVID-19, dénonçons l’inutilité du couvre-feu nocturne, donnant à voir l’impossibilité à maintenir une distanciation dans les marchés, les guichets et les quartiers. Mais dans la réalité, l’impact profond que nous étions en droit d’attendre d’un tel chambardement du monde a du mal à se dessiner.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (22 395)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (10 136)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (7 077)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

booked.net

Nos Statistiques

  • 0
  • 25
  • 22 957
  • 1 922
  • 938
  • 3
  • 10
  • 1
  • 23 septembre 2020
fringilla ultricies Lorem Aenean ut adipiscing