Sélectionner une page

JUSTICE : Sévère condamnation d’un trafiquant d’espèces protégées

JUSTICE : Sévère condamnation d’un trafiquant d’espèces protégées

Reconnu coupable de trafic d’espèces protégées, un trafiquant a été condamné à 18 mois de prison ferme assortis de 300.000 F.CFA d’amende et à verser à titre de dommages et intérêts au ministère de l’Economie forestière la somme de 20.000.000 F.CFA. Le verdict a été rendu par le Tribunal de Grande Instance de Pointe-Noire le 5 janvier 2021.
Il est condamné pour flagrant délit de détention, circulation illégales et tentative de commercialisation de deux peaux de panthères et de 7 Kg d’écailles de pangolins géants. Son arrestation le 29 juillet 2020 était rendue possible grâce à une étroite collaboration entre la direction départementale des Eaux-et-forêts de Pointe-Noire, la Gendarmerie nationale et le Projet d’appui à l’application de la loi sur la Faune sauvage (PALF).
Le verdict prononcé par le Tribunal entend traduire au concret la volonté du Congo de lutter plus fermement contre la criminalité faunique.
La panthère et le pangolin géant, menacés d’extinction sur tout le continent, sont inscrits sur la liste rouge des espèces en voie d’extinction et en Annexe 1 de la CITES, organisme qui régit le commerce international des espèces en danger de disparition. Le commerce illégal des espèces sauvages devenu presque aussi lucratif que la cocaïne. Ce crime organisé transnational occupe le 5e rang des commerces illicites dans le monde après la drogue, les armes, le blanchiment et le trafic d’être humain. Il alimente des réseaux mafieux.
Le pangolin est l’espèce la plus braconnée dans le monde. Chaque année plus de 20 tonnes sont saisies dans le monde laissant craindre des chiffres astronomiques sur le trafic total. Deux principales finalités expliquent le commerce de cette espèce animalière: la consommation de sa viande, essentiellement en Chine et dans d’autres pays d’Asie du Sud-Est, et ses écailles pouvant être utilisé dans la médecine traditionnelle.
Au Congo, la panthère et le pangolin géant font partie des espèces animales intégralement protégées, conformément à l’Arrêté du 9 avril 2011 déterminant les espèces animales intégralement et partiellement protégées. Ainsi, leur importation, exportation, détention et transit sur le territoire national, de même que de leurs trophées sont strictement interdits, selon l’article 27 de la loi du 28 novembre 2008 sur la faune et les aires protégées. V.M.

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 279 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 279 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

28 février 2021 19 h 44 min

Editorial

Ils seront 7 !

Ainsi donc, comme les mousquetaires d’Alexandre Dumas, ils seront sept ! Ils seront sept candidats pour la présidentielle du 21 mars prochain. Le Conseil constitutionnel n’a écarté qu’un candidat sur les 8 qui avaient manifesté leur désir à prendre part à la course.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (123 793)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (55 593)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • Economie : Améliorer l’efficacité du système financier par la médiation (lasemaineafricaine) (33 085)
    Le secrétariat général du Comité national économique et financier (CNEF) du Congo a organisé mercredi 25 novembre dernier à Brazzaville, un séminaire sur la médiation financière. Les travaux ont été placés sous la présidence de Michel Dzombala, directeur national de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), secrétaire général du CNEF. Ce séminaire, qui […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 3
  • 1 884
  • 3 477
  • 76 492
  • 27 février 2021
ut Praesent at risus. nec venenatis libero et, neque.