Sélectionner une page

Journée nationale de l’arbre : Se Mobiliser contre les catastrophes naturelles

Journée nationale de l’arbre : Se Mobiliser contre les catastrophes naturelles

Le Congo a célébré le 6 novembre dernier la 34e Journée nationale de l’arbre sous le thème: «Continuons de planter les arbres pour lutter contre les érosions et les glissements de terrain malgré la COVID-19». La énième opération de planting d’arbres a été placée sous l’égide du président du Senat Pierre Ngolo au site de l’Université Denis Sassou Nguesso de Kintélé. En présence du président de l’Assemblée nationale Isidore Mvouba, des autorités politico-administratives et des diplomates en poste au Congo. En séjour de travail dans le département de la Cuvette, le Président de la République Denis Sassou-Nguesso a accompli ce geste salvateur au village Ollebé.

Pour cette 34e édition, trois espèces de plants sont enracinées sur une superficie de 3 ha. Il s’agit du Clone d’eucalyptus urograndis (0,50 ha), de l’Acacia (0,25 ha) qui a pour fonction de fixateur d’azote atmosphérique ainsi que de stabilisation et d’amélioration des sols et du Terminalia Mantalys (2,25 ha). Cette espèce de décoration possède des aptitudes à protéger les sols. Au total 1512 plants sont installés sous forme de haie et de bloc de plantations avec les densités de 400 tiges par hectares pour les Terminalia Mantalys et 816 tiges par hectares pour les Clones d’eucalyptus urograndis et d’Acacia.
Le thème de cette année est un appel pour créer une dynamique autour de la lutte contre les érosions. La participation de toutes les parties est recommandée pour gagner la bataille. «Mobilisons-nous massivement pour cette cause juste, plantons les arbres tous azimuts, l’avenir nous donnera raison», déclarait la ministre de l’économie forestière Rosalie Matondo, dans le message du Gouvernement délivré la veille de cette journée.
Le président du Senat Pierre Ngolo conscient de l’importance vitale de l’arbre a appelé les Congolais à sauver l’arbre et éviter son abattage. «Il faut dire avec force que l’arbre c’est la vie, c’est notre sécurité. Nous devons veiller à protéger l’arbre, comme nous devons veiller à nous sécuriser. Il est strictement interdit d’abattre sauvagement l’arbre. Sauvons l’arbre, sauvons notre vie»
Le ministre de l’Enseignement supérieur Bruno Jean Richard Itoua qui a apprécié le choix du site pense que cette structure académique mérite d’être protégée. «Cela fait plusieurs fois que ce site a l’honneur et le privilège d’être choisi par le Gouvernement mais aussi par d’autres acteurs. Situé aux alentours de Brazzaville où les sols sont sablonneux, de telles opérations sont importantes. Les érosions ont déjà commencé, les Grands travaux sont à pied d’œuvre pour essayer de stopper cela», a-t-il dit.
L’Union européenne, un des partenaires du Congo dans la préservation de l’environnement, le chef de sa délégation au Congo Raul Mateus Paula s’est réjoui d’accomplir ce geste et a encouragé le Congo à aller de l’avant. «Les forêts du Congo c’est le deuxième poumon du monde. Nous soutenons l’APV-FLEGT qui est un dispositif de gouvernance pour améliorer la traçabilité du bois. Nous avons un dialogue politique très soutenu avec la ministre de l’Economie forestière. Nous sommes aussi très engagés avec les programmes régionaux dans les aires protégées», a fait savoir le diplomate européen.
Planter au moins un arbre forestier ou fruitier est une nécessité pour protéger la planète à l’heure des changements climatiques dévastateurs.

Esperancia
MBOSSA-OKANDZE

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 134 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 134 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Heure de Brazzaville

25 novembre 2020 3 h 19 min

Editorial

Protestants en marche

Au bout d’un synode, une assemblée plénière des dirigeants et de ce que l’on qualifiera de forces vives, l’Eglise évangélique du Congo, EEC, a fini par refaire son unité. Pendant quatre jours, à la paroisse de Makélékélé Matour de Brazzaville, nos sœurs et frères protestants ont lavé leur linge sale en famille, passé en revue les écueils à une annonce fluide de la Parole du Salut, tracé les lignes d’un futur rempli de moins de scories.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (47 186)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (21 042)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (17 624)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 2
  • 168
  • 2 262
  • 53 185
  • 18 novembre 2020
commodo ut nec elementum Sed commodo sit quis