Sélectionner une page

Journée nationale de l’arbre : Planting d’arbres au nouveau site du Parlement

Journée nationale de l’arbre : Planting d’arbres au nouveau site du Parlement

La 34e Journée nationale de l’arbre a été célébrée vendredi 6 novembre 2020 sous le thème: «Nous continuons de planter les arbres pour lutter contre les érosions et les glissements des terrains malgré la COVID-19». Cette Journée a été une occasion pour le ministre Jean Jacques Bouya, ministre de l’Aménagement, de l’équipement du territoire, de planter les arbres sur le nouveau site du Parlement dont les travaux sont exécutés à 90% et de procéder à sa visite. Il était accompagné des ministres Pierre Mabiala, des Affaires foncières, Josué Rodrigue Ngouonimba de la Construction, Anatole Collinet Makosso de l’Enseignement primaire et Ludovic Ngatsé chargé du Budget ainsi que des deux présidents de la commission économie finance Jean Marie Epouma du Sénat et Maurice Mavoungou de l’Assemblée nationale. Le nouveau site du Parlement sera disponible à la fin de l’année.
Au total 50 arbres ont été plantés dont 45 orgueils de Chine ou flamboyants nains et 5 mantalys. Donnant le sens du geste, Jean Jacques Bouya a affirmé: «Nous avons pensé que ce planting pouvait aussi se faire dans ce nouveau site du Parlement, parce que le chantier va à sa fin. S’il n’y avait pas la pandémie, les parlementaires seraient déjà installés dans ces bâtiments». L’objectif aujourd’hui, a poursuivi le ministre de l’Aménagement, est de rendre l’ouvrage avant la fin de l’année. «Il faut qu’il y ait un certain nombre de choses, et parmi ces choses, il y a les jardins. Il était important de planter pour que cet endroit devienne encore plus agréable. Il s’agit du lieu de travail des parlementaires, c’est pourquoi nous les avons associés pour planter les arbres et nous allons les entretenir pour que cet endroit redevienne boisé de nouveau», a-t-il dit.
Le Parlement comprend le Sénat qui occupera 300 places et l’Assemblée nationale 500 places. Appréciant l’évolution des travaux de l’ouvrage, don de la République populaire de Chine, Jean Jacques Bouya a reconnu que le site du Parlement est bien avancé au niveau des deux chambres, les hémicycles y compris les bureaux des présidents sont en train d’être équipés par la partie chinoise, selon les engagements liés proprement à la coopération sino-congolaise. Il y a d’autres engagements qui doivent être exécutés par la partie congolaise. «En ce qui concerne la République populaire de Chine, tout est au point, ils sont en train de finaliser. S’agissant de la partie congolaise, nous devons faire l’aménagement du voisinage ceci commence par le planting y compris les environs, nous avons laissé des amorces de part et d’autre qu’il faut bien aménager. Il faut apporter un courant puissant pour que ces équipements fonctionnent normalement ainsi que l’eau et la fibre optique. Nous allons le faire pour que d’ici la fin de l’année, ce bâtiment soit rendu disponible», a déclaré le ministre Bouya.
De son côté Jean Marie Epouma a indiqué que le nouveau site du Parlement est une belle empreinte pour la ville nationale. «Nous sommes honorés et nous apportons notre pierre à l’édifice. Nous avons des responsabilités d’assumer vis-à-vis de nos partenaires», a-t-il déclaré.
Maurice Mavoungou pour sa part, a salué l’initiative du Gouvernement qui a bien voulu les associer en cette Journée nationale de l’arbre. «Ce siège devrait être rendu au mois d’août n’eut été la pandémie. Il faut reboiser ce site, car les plantes sont la vie, l’espoir et l’espérance», a-t-il confié.

Aybienevie N’KOUKA-KOUDISSA

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 141 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 141 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

1 décembre 2020 0 h 12 min

Editorial

Tout est réglé

Il y a une jurisprudence africaine en matière d’élections. Au moment où nos délégués s’apprêtent à quitter Madingou après leur participation à la concertation politique de Madingou, il ne serait pas inutile de rappeler que, en principe, c’est pour mieux préparer la présidentielle de mars prochain que cette rencontre de trois jours a eu lieu. Mieux préparer, c’est-à-dire ôter sur le chemin de ce scrutin majeur les obstacles qui pourraient conduire à la contestation des résultats.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (52 198)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (22 520)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • Economie forestière : Opter pour une gestion durable des ressources (lasemaineafricaine) (21 021)
    La République du Congo regorge de vastes étendues de forêts qui couvrent une superficie de 22,4 millions hectares soit 65% de son territoire. Les premières exploitations du bois remontent à la période précoloniale. Rosalie Matondo, ministre de l’Economie forestière dresse un bilan satisfaisant en 60 ans. Selon la ministre de l’Economie forestière, l’exploitation des forêts […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 2
  • 13
  • 1 603
  • 54 210
  • 28 novembre 2020
eget commodo odio id eleifend felis