Sélectionner une page

INFRASTRUCTURES : Le Premier ministre Anatole Collinet Makosso au parc industriel de Maloukou

INFRASTRUCTURES : Le Premier ministre Anatole Collinet  Makosso au parc industriel de Maloukou

Accompagné de près de 10 membres de son Gouvernement dont Pierre Mabiala, ministre d’Etat, des Affaires foncières et du domaine public chargé des relations avec le parlement, le Premier ministre Anatole Collinet Makosso a effectué une visite à la zone industrielle et commerciale de Maloukou dans le district d’Ignié (département du Pool). Le centre de transformation électrique, situé à près de 8 Km du parc industriel de Maloukou, a constitué la première étape de cette visite. Sur ce site, les travaux sont à la phase de construction des socles de postes de transformation de l’électricité qui alimentera la zone industrielle, qui est destinée à booster l’économie nationale. Elle compte quinze unités de production dont quelques-unes sont déjà opérationnelles, à l’instar de l’usine des tôles.
La visite du Premier ministre et de sa délégation s’est poursuivie à la chambre frigorifique, aux unités de fabrication des carreaux, des câbles électriques en passant par celles des tuyaux et des cubitainers. Ici, les ouvriers trouvés à pied d’œuvre ont précisé qu’ils produisent jusqu’à quarante cuves de 3000 L le jour.
L’unité de montage des tracteurs visitée, qui favorisera l’essor de l’agriculture, une des priorités du quinquennat du Président Denis Sassou Nguesso, pourra monter près de 3.000 engins par an.
Emile, chef de l’entreprise GTA qui produira les tracteurs fabriqués au Congo, explique : «Si tout est au point, d’ici la fin de l’année, nous commencerons le montage. Généralement le montage ne prend pas beaucoup de temps. Il y a des aléas qui ne dépendent pas de nous, mais nous espérons qu’en 2022, on aura les premiers tracteurs avec un service de maintenance sur place, et cela pourra générer près de 800 emplois», a-t-il fait savoir.
Le Premier ministre Anatole Collinet Makosso, au terme de la visite, a indiqué que ces unités permettront d’améliorer le quotidien des Congolais. «Nous nous plaignons de la vétusté du circuit de transport de l’électricité parce que le système de câblage est défectueux. La compagnie d’électricité n’aura plus besoin d’attendre les commandes des câbles de l’extérieur, tout sera fait ici. Ça va féliciter la distribution de l’électricité. Nous nous plaignons de la vétusté du circuit d’eau, La Congolaise des eaux n’attendra plus les tuyaux de l’extérieur. Le Président de la République parlait de l’hydraulique rurale, on se posait la question sur comment cela devrait se faire…», a déclaré le Premier ministre, aussi a-t-il poursuivi: «Toutes les citernes que vous voyez dans tout le pays, si hier il fallait les commander, aujourd’hui ces citernes sont fabriquées sur place, et pourront être mises à la disposition des populations dans toutes les localités, pas seulement pour la consommation d’eau potable, mais aussi pour réaliser le projet d’irrigation projeté par le Président pour le développement de l’agriculture. Ce qui revient à dire que dans les bassins de production agricole, s’il arrive qu’il n’y a pas d’eau, ces citernes pourront contribuer à l’approvisionnement en eau».

Esperancia
MBOSSA-OKANDZE

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 369 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 369 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

29 juillet 2021 18 h 57 min

Editorial

10 ou 40% ?

Avant, cela nous scandalisait. Puis, cela a étonné. Aujourd’hui que nous sommes blasés, on hausse les épaules et on passe à autre chose. La pratique de réclamer 10% d’un marché ou d’un service, du plus important au plus banal, s’est incrustée dans le paysage.

Lire la suite

booked.net

Nos Statistiques

  • 3
  • 2 083
  • 1 991
  • 350 641
  • 28 juillet 2021