Sélectionner une page

INDUSTRIE PETROLIERE : Le siège de l’APPO relocalisé définitivement à Brazzaville

INDUSTRIE PETROLIERE : Le siège de l’APPO relocalisé définitivement à Brazzaville

L’APPO est le sigle anglais de l’Organisation des producteurs de pétrole africains, laquelle a succédé à l’Association des producteurs de pétrole africains (APPA), à la suite d’une résolution portant changement de dénomination prise par les pays membres le 31 mars 2017. Le Congo et l’APPO ont signé le jeudi 12 novembre 2020 à Brazzaville un accord de siège pour sa relocalisation définitive. Le document a été paraphé par Jean Claude Gakosso, ministre des Affaires étrangères, et le Dr Omar Farouk Ibrahim, secrétaire général de l’APPO. En présence du vice premier ministre Firmin Ayessa; les ministres Jean-Marc Thystère-Tchicaya des Hydrocarbures et Ange Aimé Bininga de la Justice.

L’APPO compte dix-huit pays membres. Son action porte sur la mise en place des politiques et stratégies de coopération et de concertation entre les pays membres, en vue du développement et d’une meilleure valorisation de leurs ressources en hydrocarbures.
En tant qu’institution de référence sur les hydrocarbures en Afrique et à l’extérieur du continent, l’APPO vise entre autres objectifs de promouvoir la coopération et le renforcement des capacités entre les pays membres et autres institutions internationales dans tous les domaines de l’industrie pétrolière et gazière; promouvoir le développement des marchés régionaux et des stratégies coordonnées d’intégration énergétique; promouvoir la diversification des marchés en favorisant les achats locaux, l’emploi et la promotion du genre dans le secteur des hydrocarbures; promouvoir les politiques de protection et de gestion de l’environnement.
Dans le cadre de la réforme entamée, le siège de l’APPO avait été transféré temporairement à Abuja, au Nigéria, en 2018 sous la présidence de ce pays qui avait reçu mandat d’exécuter le programme approuvé par l’organisation. De nouvelles exigences pour abriter son siège étaient édictées et le droit pour accueillir a été ouvert à tous les pays membres qui seraient intéressés.
Après plusieurs démarches et actions menées, le Congo est parvenu à faire la démonstration de ce qu’il était en mesure de remplir l’ensemble des 23 exigences dites ‘’minimales’’ pour abriter le siège de l’APPO. C’est pour cela que la 38ème session extraordinaire du Conseil des ministres de l’APPO, tenue le 15 juin 2020, a adopté la résolution n°270 au terme de laquelle il a été décidé de la relocalisation définitive du siège de l’organisation à Brazzaville, République du Congo.
«Le Gouvernement congolais a mis à notre disposition un environnement de travail et un lieu de résidence propice pour exceller. En effet, depuis notre retour à Brazzaville, le personnel du secrétariat de l’APPO s’est senti très à l’aise, avec l’hospitalité que nous avons reçue partout où nous sommes allés. Nous attendons avec impatience l’achèvement de notre bâtiment permanent du secrétariat à la tour B des Tours jumelles», a déclaré le Dr Omar Farouk Ibrahim.
Le ministre Jean-Claude Gakosso a rassuré: «Notre Gouvernement assurera toutes les facilités nécessaires à l’exercice des activités de notre organisation, en parfaite harmonie avec son engagement panafricaniste, et avec sa tradition légendaire d’hospitalité», a-t-il fait savoir.
A noter que les locaux provisoires de l’APPO se trouvent au 7e étage de l’immeuble de la BSCA-Bank

Aybienevie
N’KOUKA-KOUDISSA

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 141 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 141 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Heure de Brazzaville

30 novembre 2020 23 h 51 min

Editorial

Tout est réglé

Il y a une jurisprudence africaine en matière d’élections. Au moment où nos délégués s’apprêtent à quitter Madingou après leur participation à la concertation politique de Madingou, il ne serait pas inutile de rappeler que, en principe, c’est pour mieux préparer la présidentielle de mars prochain que cette rencontre de trois jours a eu lieu. Mieux préparer, c’est-à-dire ôter sur le chemin de ce scrutin majeur les obstacles qui pourraient conduire à la contestation des résultats.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (52 184)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (22 520)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • Economie forestière : Opter pour une gestion durable des ressources (lasemaineafricaine) (21 012)
    La République du Congo regorge de vastes étendues de forêts qui couvrent une superficie de 22,4 millions hectares soit 65% de son territoire. Les premières exploitations du bois remontent à la période précoloniale. Rosalie Matondo, ministre de l’Economie forestière dresse un bilan satisfaisant en 60 ans. Selon la ministre de l’Economie forestière, l’exploitation des forêts […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 1
  • 1 600
  • 1 336
  • 55 360
  • 28 novembre 2020
Curabitur Aliquam commodo elit. dolor. ante. leo. et, leo at Praesent libero