Congrégation Notre-Dame de Lourdes (archidiocèse de Brazzaville) : Un dernier hommage a été rendu à Sr Louise Souamounou

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Décédée le mercredi 27 avril 2011, au C.h.u (Centre hospitalier et universitaire de Brazzaville), Sr Louise Souamounou a été portée à sa dernière demeure, le mercredi 4 mai 2011, au cimetière diocésain, à côté de la cathédrale Sacré-Coeur. La messe de requiem était présidée par Mgr Michel Kouaya Nkombo, aumônier des sœurs oblates, et concélébrée par plusieurs prêtres, parmi lesquels les abbés Sébastien Zoubakéla  et Donatien Bizaboulou.

Une délégation de la congrégation Sainte-Marie de Kisantu, venue de Kinshasa, des religieux et religieuses de différentes congrégations et des chrétiens venus des différentes paroisses, parmi lesquels les membres de la famille de Sr Louise Souamounou, ont pris part à la messe de requiem pour le repos de l’âme de Sr Souamounou.

Dans son homélie, l’abbé Donatien Bizaboulou s’est appuyé sur le passage des disciples d’Emmaüs qui, sur la route, parlaient de la mort de Jésus, pour expliquer sa rencontre avec Dieu. «Cette route est le  lieu d’évangélisation, comme les disciples d’Emmaüs, la sœur Louise, partie de Mikatou à Brazzaville, a connu également cette route d’évangélisation», a-t-il dit.

Poursuivant sa prédication, il a parlé de l’auberge, lieu des sacrements. «La sœur  Louise fait partie des pionnières de cette congrégation fondée par Mgr Barthélemy Bantantou et c’est à travers sa prière, l’eucharistie, qu’elle va être capable de semer l’Evangile en terre prodigue», a-t-il précisé. Avant de conclure sa prédication, l’abbé Bizaboulou  a  exhorté les chrétiens à prendre comme modèle Sr Louise, qui était toujours souria-nte. «Depuis les années 2003, on sentait que les forces quittaient son corps. Malgré la maladie, elle était, toujours, souriante, serviable et trouvait la force dans la parole de Dieu. Demandons à la Vierge Marie d’intercéder pour Sr Louise auprès de son Fils», a-t-il dit.

Avant la fin de la messe, la supérieure de la congrégation des oblates, Sr Marie Sergine Banzouzi, a remercié tous ceux qui sont venus de tous les horizons, pour les assister dans la douloureuse épreuve relative à la disparition de Sr Louise. Elle a remercié, aussi, la famille biologique, pour le don fait à l’Eglise, par la vocation religieuse de Sr Louise. «Vivre pour nous, c’est aussi apprendre à mourir. Si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul, s’il meurt, il porte du fruit», a-t-elle déclaré.

Qui était Sr Louise Souamounou?

Née le 13 décembre 1950, à Mikatou, dans le district de Goma Tsé-tsé (département du Pool), quatrième d’une famille de neuf enfants, dont cinq garçons et quatre filles, membre active de la confrérie Suffrage, Sr Louise Souamounou, est envoyée par père Christian, en 1985, en République Démocratique du Congo, pour une formation à la vie religieuse, auprès des sœurs du Rosaire, puis, auprès des sœurs de Sainte Marie de Kisantu. Elle fait son admission dans la société des oblates apostoliques de Notre-Dame de Lourdes, le dimanche 7 septembre 1986, en la paroisse Saint Jean Marie Vianney de Mouléké.

Sr Louise sera reçue dans la communauté Notre-Dame de Lourdes, à la cathédrale Sacré-Cœur. De 1987 à 1989, elle est admise au noviciat, à Goma Tsé-tsé, pour son initiation canonique. C’est au terme de cette formation, qu’elle fait ses vœux temporaires dans la société des oblates, le dimanche 8 décembre 1991, en la basilique Sainte-Anne du Congo. Après une formation à Bangui (Centrafrique), à partir de 1993, elle prononce ses vœux perpétuels, le dimanche 11 décembre 1994, en la paroisse Saint Kisito à Makélélé. Elle repart à Bangui, comme assistante régionale, mais regagne Brazzaville, en 2000, pour des raisons de santé. En 2003, Sr Louise est nommée  première conseillère des oblates, charge qu’elle a assumée jusqu’à sa mort.

Aybienevie N’KOUKA-KOUDISSA

 

Informations supplémentaires