Diocèse d’Owando : Mgr Abagna-Mossa installé dans son siège épiscopal par Mgr Milandou

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

«Fils de ce diocèse, j’aimerais clamer ma prière: me voici, Seigneur Jésus, chez moi, chez les miens, appelé par vous, ici, à être le père, l’enseignant (...)». Tels ont été les propos de Mgr Victor Abagna-Mossa, actuel évêque d’Owando, dans son homélie, à la messe d’intronisation, qui s’est déroulée à la place mariale de la cathédrale Christ-Roi d’Owando, dimanche 3 avril 2011, débutée sous la présidence de Mgr Anatole Milandou, archevêque métropolitain de Brazzaville, avec à ses côtés, Mgr Romeo Pawlowski, nonce apostolique au Congo et au Gabon, tous les évêques du Congo et Mgr Hervé Itoua, évêque émérite de Ouesso. Cent quinze prêtres, venus de tous les diocèses du Congo, dont plusieurs dizaines appartenant au presbyterium du diocèse d’Owando, étaient aussi présents à l’autel.

Animée par la chorale diocésaine composée de près de 455 choristes, venus de treize  chorales des paroisses du diocèse (Owando, Boundji, Loukoléla, Mossaka, Oyo, Makoua, Lékéty, Mbomo, Djambala, Okoyo et Ewo), la messe de prise de possession canonique de Mgr Abagna-Mossa a connu deux temps forts. Au début de la messe, après la lecture, par Mgr Pawlowski, de la bulle de nomination, il y a eu le rituel d’installation du nouvel évêque, dans la cathédrale, qui symbolise la prise de possession canonique du siège épiscopal. Mgr Milandou a ainsi installé Mgr Abagna dans son siège.
Le deuxième temps fort, ce sont l’homélie et les interventions à la fin de la messe.
Prononçant la deuxième homélie de son ministère épiscopal, mais la première à compter de la prise de possession canonique de son siège épiscopal, Mgr Abagna-Mossa a rendu un hommage mérité à Mgr Ernest Kombo, son prédécesseur d’heureuse mémoire, pour avoir permis au clergé d’Owando de se former et de mériter du respect, tout en exprimant sa profonde gratitude à Mgr Louis Portella Mbuyu, d’avoir accompli son devoir jusqu’au bout, en tant qu’administrateur apostolique: «Owando vous salue tous! Owando! C’est les Plateaux, la Cuvette-Ouest et la Cuvette. Merci à tous d’être ici présents et de rendre belle la fête. Owando vous salue, Excellence Mgr le nonce apostolique, ainsi par vous Mgr Jean Gardin, mon jumeau. Merci à vous, évêques du Congo, de m’avoir accepté dans votre conférence! Merci au président de cette conférence et à l’administrateur du diocèse d’Owando, depuis le décès de Mgr Ernest Kombo, qui est resté dans ce diocèse près de vingt ans, que le Seigneur ait pitié de son âme, lui qui a permis à notre clergé de se former et de mériter du respect! Merci donc à vous, Mgr Portella, pour les soucis acceptés, pour les peines endurées dans ce grand diocèse. Nous espérons que, malgré tout, vous vous consolez du devoir accompli jusqu’au bout. Merci d’avoir accepté que mon humble personne, après vous, prenne le service, afin que Jésus-Christ soit connu et aimé et que les hommes aient le bonheur de jouir de son royaume de paix, de joie, de justice, d’amour pour toujours».
Mgr Abagna a eu aussi une prière pour lui-même, par rapport à la charge à laquelle il a été appelé: «Puisque Tu as voulu me prendre du fond de l’abîme de ma petitesse, alors ne m’abandonne pas; que ton Esprit me conduise à chaque instant de ma vie, auprès de mes frères et sœurs; que mon service auprès d’eux, leur apporte joie et confiance, dans la barque dans laquelle nous serons, tous, en train de ramer».
Peu avant la fin de la messe, l’abbé Auguste Onzé, doyen du clergé d’Owando, a traduit la joie et l’allégresse des prêtres du presbyterium d’Owando, d’avoir eu, enfin, un pasteur, après deux ans d’attente, succédant ainsi à Mgr Ernest Kombo, d’heureuse mémoire.
Léonard Auxence Okombi, président des Salvadoriens (Association des anciens élèves du Lycée Salvador Allende de Makoua), ayant promis d’accompagner et de soutenir le ministère épiscopal de l’évêque d’Owando,  a restitué quelques souvenirs du passage de l’abbé Victor Abagna-Mossa, «Ya Vicky», audit lycée: «Bon footballeur, l’abbé Victor Abagna savait partager ses talents de footballeur avec ses élèves, sur la pelouse du séminaire Saint-Pie X de Makoua, où il était, également, professeur».
Koka Obongo, représentant du «kani» (sage de la ville d’Owando), a remis deux balais (symbole de chef), à l’évêque d’Owando.
L’une des plus émouvantes de toutes ces interventions, a été celle du ministre d’Etat Firmin Ayessa, qui s’est exprimé, successivement, en français et en makoua. Ainsi, a-t-il rassuré l’évêque d’Owando de la volonté du chef de l’Etat à soutenir son ministère épiscopal.
Après son mot de remerciements au nonce apostolique, à l’archevêque de Brazzaville, à ses confrères évêques, aux prêtres, aux officiels (ministres, parlementaires et autorités politico-administratives locales) et au peuple de Dieu, Mgr Abagna-Mossa a remis un cadeau hautement symbolique au chef de l’Etat, par le truchement de son directeur de cabinet.
Réceptionnant ledit présent, Firmin Ayessa a déclaré: «Si le chef de l’Etat, lui-même, était là, il aurait affirmé que ce qui compte, ce n’est pas ce que l’on donne, mais la manière de donner».
La lecture de l’attestation de prise de possession canonique du siège épiscopal d’Owando, faite par l’abbé Crépin Giscard Gandou D’Isseret, secrétaire-chancelier de l’évêque d’Owando, a permis à cette cérémonie de refléter la plénitude de son authenticité.
Signalons que les confessions religieuses sœurs (Armée du Salut, Eglise évangélique du Congo) ont également participé à cette célébration.
Désormais, le diocèse d’Owando a un nouvel évêque qui va paître le troupeau de Dieu qui lui est confié.

Informations supplémentaires