Ordination épiscopale de NN.SS. Victor Abagna-Mossa et Jean Gardin : Des fidèles chrétiens venus de partout ont accueilli leurs nouveaux évêques

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Nommés par le Saint-Père, le Pape Benoît XVI, le 11 février 2011, NN.SS. Victor Abagna-Mossa, évêque d’Owando, et Jean Gardin, évêque d’Impfondo, ont reçu l’ordination épiscopale des mains du cardinal Laurent Monsengwo-Pasinya, archevêque de Kinshasa, en RDC, légat du Souverain Pontife, au cours d’une célébration eucharistique, samedi 26 mars, au stade gouverneur Félix Eboué, à Brazzaville, en présence de nombreux évêques ayant pris part à l’inauguration et à la bénédiction de la basilique Sainte-Anne du Congo.

L’éclat de la messe solennelle d’ordination épiscopale des deux nouveaux évêques congolais était rehaussé par la présence du chef de l’Etat, Denis Sassou Nguesso et son épouse, des membres du gouvernement et d’autres autorités officielles. Il y avait aussi des parlementaires, dont le président de l’assemblée nationale, Justin Koumba. De nombreux évêques de l’Acerac (Association des conférences épiscopales de la région de l’Afrique centrale) et ceux venus d’autres pays, ont concélébré cette eucharistie (NN.SS. Timothée Modibo Nzockena, Basile Mvé (archevêque de Libreville), Mathias Ngarteri, Nicolas Djomo, Cyprien Mbuka, Joseph Dida, Jean Vincent Ondo, Stanilas Lalanne, évêque de Coutances et Avranches (France) en tant que deuxième consécrateur de Mgr Gardin et du nonce apostolique au Congo et au Gabon, Mgr Jan Romeo Pawlowski, en tant que deuxième consécrateur de Mgr Abagna.

Tous les évêques du Congo étaient là, dont Mgr Louis Portella Mbuyu, évêque de Kinkala, président de la C.e.c et Anatole Milandou, archevêque métropolitain de Brazzaville.

Dans son homélie,  le cardinal Monsengwo, se basant sur l’évangile de Jean (Jn 21,15-17) «Je suis le bon pasteur, je connais mes brebis et mes brebis me connaissent», a rappelé la place et la mission de l’évêque. «Les missions et la place de l’évêque dans l’Eglise consistent à proclamer l’évangile à tous les peuples, dispenser aux croyants les sacrements de la foi. L’évêque est un guide, un berger, un pasteur. Celui qui me repousse, repousse celui qui m’a envoyé dit Jésus. L’épiscopat n’est pas un honneur, mais une tâche à remplir par l’annonce de la Parole de Dieu au peuple. On ne peut pas exercer le ministère pastoral sans aimer l’Eglise», a déclaré le cardinal.

La conférence épiscopale du Congo a mis un point d’honneur à cette messe solennelle d’ordination épiscopale où des fidèles venus des paroisses de l’archidiocèse de Brazzaville, des diocèses d’Owando et d’Impfondo, attendaient le cortège épiscopal dans un stade Félix Eboué qui n’avait pas fait le plein. La chorale composée des chantres venus d’Owando, Makoua, Impfondo auxquels se sont joints ceux de Brazzaville, notamment les chorales Tanga-Ni-Tanga, Tu Tindisa, les deux chorales de Saint Jean Marie Vianney de Mouleké, les trois chorales de Saint Augustin de la Tsiemé, sous la direction de Georges Bakabadio, entonnait le fabuleux chant:«Jérusalem kembela Mfumu Nzambi», alternant avec le chœur diocésain de la scholas populaire et des Amis du grégorien.

Tout a commencé lorsque le couple présidentiel est arrivé au stade Félix Eboué. L’abbé Marcel Gambou Douniama du diocèse d’Owando a, ensuite invité le cardinal Monsengwo, célébrant et consécrateur principal, à appeler Victor Abagna-Mossa et Jean Gardin, à la charge de l’épiscopat. Et au cardinal de demander qu’on fasse la lecture des bulles de nominations reçues du Siège apostolique. Selon les formules prescrites par l’Eglise, NN.SS. Jan Romeo Pawlowski et Stanislas Lalanne, ont tour à tour  lu les deux bulles. Après l’homélie et la liturgie du sacrement d’ordination, les deux évêques ont été investis de leurs nouvelles charges épiscopales. Tour à tour, ils se sont agenouillés devant le consécrateur principal, pour recevoir l’anneau à la main droite, signe de fidélité et d’épouse de Dieu. Ensuite, la mitre, couronne de gloire et enfin, la crosse, bâton pastoral, signe de la charge pour gouverner l’Eglise de Dieu en prenant soin du troupeau du Seigneur.

Le rite se termine par l’échange du baiser de paix avec les autres évêques présents à la célébration. Ainsi, les deux nouveaux évêques sont désormais membres à part entière de la conférence épiscopale du Congo.

L’Eglise n’a épargné aucun effort pour réussir cet événement, même si la mobilisation des chrétiens n’était pas à rappeler les grands moments de l’Eglise à Brazzaville. La plupart étaient habillés en uniformes de leurs mouvements d’apostolat respectifs. A eux se sont joints les chrétiens des confessions religieuses sœurs venues partager leur joie.

Avant la bénédiction finale, le président du C.n.a.l.c (Conseil national de l’apostolat des laïcs du Congo), Georges Makosso, a, au nom des laïcs du Congo, exhorté les deux évêques à plus de dynamisme dans leurs nouvelles missions. Puis, Mgr Jean Gardin a, au nom de son frère jumeau dans l’épiscopat, exprimé leur reconnaissance au Saint-Père. Enfin, Mgr Louis Portella Mbuyu a, au nom de la conférence épiscopale du Congo, remercié, tout d’abord, le président de la République pour n’avoir pas lésiné sur les moyens qui ont permis l’organisation de cette cérémonie. Puis, il a remercié le cardinal et les autres évêques pour leur disponibilité. A la fin de la célébration, la foule des chrétiens est sortie du stade en chantant et dansant. Signalons que depuis les années 80, c’est pour la deuxième fois que se déroulent les ordinations épiscopales au stade Félix Eboué, après NN.SS Anatole Milandou et Hervé Itoua, lors de la clôture du centenaire de l’évangélisation du Congo en août 1983. Les deux nouveaux évêques ont dit leur messe d’action de grâces dimanche 27 mars, en la basilique Sainte-Anne. Ils sont maintenant attendus dans leurs diocèses respectifs, où les chrétiens se mobilisent déjà pour un accueil digne de leur rang d’évêques: le dimanche 3 avril à Owando et dimanche 10 avril à Impfondo.

Pascal BIOZI KIMINOU

 

Informations supplémentaires