Pour le 35ème anniversaire de leur mariage officiel : Denis et Antoinette Sassou Nguesso ont rendu grâce à Dieu

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Le président de la République, M. Denis Sassou Nguesso, et son épouse, Mme Antoinette Sassou Nguesso ont assisté à une messe d’action de grâces qu’ils ont demandée à l’occasion des 35 ans de leur mariage officiel. Célébrée par l’archevêque de Brazzaville, Mgr Anatole Milandou, cette messe a eu lieu, dimanche 18 décembre 2011, à partir de 16h, en la basilique Sainte-Anne du Congo, et a été concélébrée par NN.SS Louis Portella Mbuyu, Daniel Mizonzo, Victor Abagna Mossa et de nombreux prêtres. En signe d’action de grâces, le couple présidentiel a offert une statue de la Vierge Marie à l’Eglise.

35 ans de vie commune scellée à l’Etat-civil donnent lieu à des noces de Rubis. Croyants catholiques, Monsieur et Madame Sassou Nguesso ont voulu marquer l’événement par une messe d’action de grâces, entourés de leurs parents, des amis et des autorités officielles et militaires, dans une basilique rénovée pleine, où l’animation liturgique était assurée par la chorale Les Piroguiers et le groupe des Amis du grégorien.
Trois faits ont marqué cette célébration eucharistique qui a duré deux heures: l’homélie de l’archevêque prononcée en huit minutes, le témoignage de l’abbé Carlos, un prêtre ami du couple, et l’échange de présents.
Dans son homélie, Mgr Milandou a rappelé les dispositions du droit canon qui font que, dans l’Eglise catholique, un couple remarié ne soit pas admis à la communion des saints. «Nous savons que c’est une douleur pour vous de ne pas être reçus à la Sainte Communion. Cependant, tout en étant consciente de cette souffrance, l’Eglise qui reconnaît le mystère de l’amour que vous vivez, recommande que vous soyez spirituellement accompagnés et soutenus. C’est cela mon devoir en tant que pasteur de cette Eglise de Brazzaville à laquelle vous appartenez: entretenir et raffermir votre foi», a-t-il dit.
L’archevêque a apprécié le geste du couple présidentiel, de demander une messe d’action de grâces, à l’occasion des 35 ans de son mariage officiel. «En venant prier le Seigneur, en ce jour, vous avez voulu reconnaître la puissance de Dieu qui vous a permis de traverser beaucoup d’épreuves, dans votre vie. Que tout cela soit offert au Seigneur dans la foi et la sagesse des enfants de Dieu. Quel que soit ce que nous sommes, Dieu n’abandonne jamais ceux qu’il a créés et qu’il aime», a-t-il dit.
L’abbé Carlos, qui a livré sa part de témoignage, a rappelé l’intervention du président Denis Sassou Nguesso lors de la célébration du cinquantenaire de l’indépendance du Congo, au moment de la prière œcuménique au palais des congrès, en août 2010. D’après lui, ce jour-là, le président Denis Sassou Nguesso avait parlé comme un grand prédicateur et il avait touché les cœurs des chrétiens rassemblés devant l’esplanade du palais des congrès. «Car, ce jour-là, c’est Madame la présidente qui a eu l’initiative de forcer votre main, et qui vous a demandé d’avancer, pour prendre la parole. On peut dire, à la manière de la Vierge Marie, en Canaan de Galilée, c’est elle qui provoque le miracle. En effet, c’est cela qui a été toute votre vie. Cette femme belle, docile, elle a été votre force, votre secret. Ceux qui cherchent à comprendre qui êtes vous, ils gagneraient à poser la question qui est madame. Tout au long de votre vie de couple, maman Antou a été celle qui a permis, à plusieurs reprises, que les choses prennent forme, sous la conduite du capitaine de bord que vous êtes», a-t-il dit, avant de donner l’exemple sur l’action du président à la tête du pays.
L’abbé Carlos a aussi rappelé que c’est le président Sassou Nguesso qui a eu le mérite de faire restaurer la basilique Sainte-Anne, et il a loué les qualités physiques et morales de l’époux de la première dame. «Dieu vous a fait beau, charmant, intelligent, courageux, noble d’esprit, généreux, en fonction d’un destin extraordinaire dont l’amour est la marque essentielle. Le couple que vous formez est un chef- d’œuvre de celui qui est l’origine et l’aboutissement de l’amour», a-t-il déclaré.
Avant la fin de la messe, le couple présidentiel a été félicité par l’archevêque, qui lui a offert un bouquet de fleurs, alors que les deux époux ont offert une statue de la vierge Marie à l’Eglise. De même, l’abbé Vincent  de Paul Malonga, curé-recteur de la basilique Sainte-Anne, a offert un présent au couple.

J. MBANZA.

Informations supplémentaires