FÊTE DE SAINT JEAN MARIE VIANNEY, LE SAINT CURÉ D’ARS EN FRANCE : La figure du Cardinal Emile Biayenda à l’honneur

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

A l’occasion de la commémoration du 161e anniversaire de la mort du Saint Curé d’Ars, le diocèse de Belle-Ars, qui est sous la responsabilité pastorale de Mgr Pascal Roland, organise une série d’activités du 3 au 4 août 2020. A cet effet, l’évêque du lieu a bien voulu associer à ces festivités deux éminentes personnalités de l’Eglise, notamment, le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’Etat du Saint Siège et Mgr Anatole Milandou, archevêque de Brazzaville.

Au terme de ces deux journées méditatives, l’on procédera à l’inauguration et à la bénédiction de la première étape du parcours, dénommé «Parcours Biayenda» et du futur Mbongui qui certainement portera le même nom.

Selon le programme établi pour la circonstance, la fête du Saint Curé d’Ars débutera dans l’après-midi du 3 août à 16h00 par la conférence-débats qu’animera au foyer sacerdotal Mgr Anatole Milandou, sur le thème: «L’incidence de la figure du Curé d’Ars dans les diocèses du Congo» ou «Emile Cardinal Biayenda, le Saint Curé d’Ars africain». Cette conférence sera suivie de la messe pour les vocations que présidera Mgr Pascal Roland, à 17h00. Dans la soirée, le programme prévoit à 20h30, une adoration et la confession individuelle dans l’église Notre-Dame de la Miséricorde. Une nuit d’adoration clôturera les activités du premier jour.
Dans la matinée du 4 août, après l’office des Laudes, à 10h00, le Cardinal Pietro Parolin présidera en compagnie d’autres évêques, une messe solennelle en l’honneur de Saint Jean Marie Vianney, «Le Saint Curé d’Ars» et du Cardinal Emile Biayenda, «Le Saint Curé d’Ars africain ».
Pour mémoire, rappelons que lors de son séjour à Brazzaville du 1er au 4 février 2017, le secrétaire d’Etat du Saint siège qui connaît bien la figure du Cardinal Emile Biayenda, avait écrit dans le livre d’or placé dans l’appartement du Cardinal Emile Biayenda: «Je suis très touché par cette visite à la cathédrale Sacré-Cœur de Brazzaville, au tombeau et dans l’appartenant où il vécut. Je prie pour que son exemple de pasteur puisse inspirer toujours les ministres de l’Eglise et sa mort être la semence d’une récolte abondante de l’Evangile en ce beau pays», fin de citation.
Dans l’après-midi du 4 août, le secrétaire d’Etat donnera une conférence sur le thème: «Le Pape François et les prêtres en chemin avec le peuple de Dieu», toujours dans la même église. A 17h00, Le cardinal Parolin procédera à l’inauguration et la bénédiction du parcours Biayenda et du futur Mbongui.
Si aujourd’hui, le diocèse de Belle-Ars a beaucoup d’estime pour le cardinal Emile Biayenda, c’est parce que de son vivant, il a aimé Saint Jean Marie Vianney, «le Saint Curé d’Ars». Emile Biayenda avait fait d’Ars son deuxième diocèse, car il s’y rendait souvent. Il avait pris Saint Jean Marie Vianney comme son modèle et son inspirateur.

Un parcours dédié au cardinal Emile Biayenda

Pourquoi un parcours, à l’intérieur du sanctuaire, dédié au cardinal Emile Biayenda, archevêque de Brazzaville, au Congo, décédé en 1977, et dont la cause de canonisation est en cours. Le lien entre le prélat congolais et le sanctuaire français remonte à la période de ses études, lorsqu’il s’asseyait sur les bancs de l’Institut catholique de Lyon. Il se rendait alors régulièrement à Ars pour approfondir la spiritualité de saint Jean-Marie Vianney. Après son retour au Congo, il faisait toujours une étape au sanctuaire d’Ars à chaque fois qu’il voyageait en France.
Pour l’évêque de Belle-Ars, Mgr Pascal Roland: «lorsque des frères prêtres africains m’ont fait découvrir Emile Biayenda; lorsque j’ai réalisé qu’il s’agissait là d’un beau témoin de notre temps, pour le Congo et pour toute l’Eglise; lorsque j’ai vu mes frères attachés à faire avancer la cause de béatification et de canonisation, je me suis rapidement senti appelé à les soutenir dans leur démarche. J’ai hâte avec eux que soit reconnu officiellement le premier saint du Congo et le premier saint cardinal africain!»
Si Saint Jean-Marie Vianney, dit le Curé d’Ars ou le saint Curé d’Ars, né le 8 mai 1786 à Dardilly (près de Lyon), et mort le 4 août 1859 à Ars-sur-Formans (Ain), Béatifié le 8 janvier 1905, a été déclaré, «Patron des prêtres de France». Il est canonisé en 1925 par Pie XI.
Par contre, Emile Cardinal Biayenda lui, est né en 1927 et assassiné le 22 mars 1977. Avant même que le processus de sa cause de béatification et de canonisation soit achevé, sa figure a été jugée «belle et digne d’être portée à la connaissance de l’Afrique et du monde» et sera considérée comme un modèle de foi à suivre par les Prélats.

Grégoire YENGO DIATSANA

Informations supplémentaires