ELECTIONS AU CNOSC : Aux urnes, mais après les JO de 2021 !

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Prévues normalement en début 2021, les élections pour le renouvellement du comité exécutif du Comité national olympique et sportif congolais (CNOSC) ne se tiendront finalement qu’après le déroulement des Jeux olympiques de Tokyo, qui sont décalés en 2021 en raison de la crise sanitaire liée à la pandémie de COVID-19. L’actuel Comité exécutif a sollicité et obtenu cette dérogation de l’ensemble du mouvement sportif réuni samedi 25 juillet dernier en assemblée générale annuelle à son siège de Mpila, à Brazzaville.


Elu le 27 mai 2017 pour quatre ans, le mandat de ce Comité, présidé par Raymond Ibata, devrait prendre fin le 26 mai 2021 conformément aux statuts de son instance. Les délégués des fédérations sportives nationales et les membres coptés avaient le choix entre deux propositions faites par le Comité international olympique (CIO), dans une circulaire d’orientation datée du 23 avril 2020, et adressée aux CNO impactés par la COVID-19 : soit organiser les élections dans les délais prescrits par les statuts, soit suivre le cycle des Jeux Olympiques en organisant les élections aussitôt après les JO de 2021. Ils se sont prononcés pour la deuxième solution. Ce choix se justifie du fait qu’en cas d’un renouvellement dans les délais statutaires, le nouveau comité exécutif allait être confronté à la «difficulté» de prendre «aussitôt le relais» pour «assurer une bonne préparation et une participation des athlètes congolais aux JO de Tokyo», comme l’a soutenu Jérôme Poivey, chef du Département juridique du CIO.
Bref, les futures élections auront donc lieu en 2021, aussitôt après les Jeux olympiques. Et le cycle électoral devrait ensuite revenir à la normale après les Jeux Olympiques de 2024 qu’abritera Paris, si l’on en croit le communiqué final ayant sanctionné les travaux.
Concernant les JO de 2021, le CNOSC entend mettre à profit le décalage de l’événement pour parfaire la préparation des sportifs nationaux, en s’appuyant, naturellement, sur les fédérations dont les athlètes sont ou seront appelés à y participer. Tant sur le plan administratif (accréditations et calendrier des compétitions de qualification) que technique (mise à jour du palmarès de potentialité de chacun de leurs athlètes).
Les travaux de l’assemblée générale annuelle du CNOSC ont été présidés par Raymond Ibata. En présence du directeur de cabinet du ministre des Sports, Jacques Gambou.

G.-S.M.

Informations supplémentaires