FOOTBALL : Un club congolais gagne son litige à la FIFA

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

L’AS Vegas, une équipe congolaise de Ligue 2 dont le siège est à Brazzaville, obtient gain de cause dans son litige avec le Centre Mberi sportif (CMS) du Gabon, au sujet des joueurs qu’elle avait transférés la saison dernière au club de Libreville qui disputait la Ligue des champions.


L’AS Vegas du Congo va obtenir réparation après le jugement de la Commission du statut du joueur de la Fédération internationale de football association (FIFA). La formation congolaise devrait rentrer en possession de la somme de 6,5 millions de francs CFA.
Il est reproché au CMS de Libreville de n’avoir pas respecté la convention de prêt signée avec le club congolais. Le président de l’AS Vegas, Doless Oviebo, confie que cette convention d’une durée d’un an a été paraphée par les deux parties le 19 juillet 2019. Elle concerne le défenseur central Melfis de Dieu Akanapio, l’arrière gauche Ulrich Menzeli et l’attaquant Jean-Rosis Koumou Opimbat.
Le club gabonais avait accepté de verser en trois mensualités la somme de 7.500.000 francs CFA relative aux indemnités du prêt. Malheureusement, n’ayant respecté son engagement qu’en partie (le versement d’une première tranche de 1 million de francs CFA seulement), l’AS Vegas a été obligée de recourir à l’arbitrage de la FIFA pour régler le différend comme le lui autorise la convention en vigueur.
La décision du juge unique de la Commission du statut du joueur condamnant CMS de Libreville, dont nous avons obtenu copie, indique que «le défendeur, le Centre Mberi sportif, doit payer au demandeur, l’Association sportive Vegas, la somme de 6.500.000 francs CFA dans le litige contractuel relatif aux joueurs» précités. Si le montant dû n’est pas payé par le CMS dans un délai de 45 jours, à compter du 7 juillet 2020, le CMS encourt le risque de se voir imposer une interdiction de recruter de nouveaux joueurs, tant au niveau nation qu’international, d’ici à ce que les sommes dues soient payées. «La durée maximale de cette interdiction incluant d’éventuelles sanctions sportives est de trois saisons», conclut le juge unique José Luis Andrade de la Commission du statut du joueur.
Mais ce n’est pas tout. Si l’AS Vegas a eu gain de cause, ses joueurs sont eux aussi susceptibles de demander des réparations. Puisque les dirigeants de CMS ont rompu «unilatéralement» leurs contrats juste après l’élimination de leur équipe par les Tchadiens du T.P Elec-Sport, alors que la durée de leurs contrats est d’une année. Ils menacent eux aussi de saisir la FIFA.

Guy-Saturnin MAHOUNGOU

Informations supplémentaires