Ministère de la fonction publique : 2012, année de la mise en ligne de toutes les formalités administratives

  • Imprimer
Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Le personnel du Ministère de la fonction publique et de la réforme de l’Etat a formé, vendredi 27 janvier 2012, les vœux de nouvel an à son ministre de tutelle, Guy Brice Parfait Kolélas, dans l’enceinte dudit Ministère, à Brazzaville. A cette occasion, a été définie l’action de l’année 2012 de ce Ministère. Elle portera sur cinq axes, parmi lesquels, la construction, dans un futur proche, d’un immeuble de onze étages, qui abritera tous les services, en vue de l’amélioration du cadre de travail et de son fonctionnement. 

Comme de coutume, le bilan de l’année écoulée a été fait, ainsi que la projection des actions à mener en 2012. Selon Gabriel Moussiengo, directeur de cabinet par intérim, plusieurs actions programmées ont été réalisées et des objectifs fixés atteints. On peut citer l’élaboration du nouvel organigramme du Ministère de la fonction publique et de la réforme de l’Etat, pour redynamiser le fonctionnement des structures; la fixation des nouveaux grades dans la fonction publique congolaise, conformément aux dispositions de loi n° 21-2010 du 30 décembre 2010 modifiant et complétant la loi n° 021-89 du 14 novembre 1989, portant réforme du statut général de la fonction publique; le traitement de nombreux dossiers liés à la gestion des carrières administratives, dont ceux relatifs à la prise en charge par la solde des effets financiers des avantages des agents civils de l’Etat, avec la participation des cadres du Ministère aux travaux du guichet unique mis en place à cet effet et,  la mise en place progressive des inspections départementales des services administratifs, dans le souci d’assurer un contrôle administratif de proximité.
Dans le domaine de l’informatisation, de nombreuses réalisations ont été notées.
Quant à la réforme de l’Etat, plusieurs chantiers ont été entamés, entre autres, l’élaboration de l’avant-projet du P.n.r.e (Plan national de la réforme de l’Etat). A ce sujet, Gabriel Moussiengo a annoncé la tenue imminente de la session inaugurale de la commission nationale de la réforme de l’Etat. Dans l’ensemble, les résultats ont  été positifs, a-t-il conclu.
A son tour, Guy Brice Parfait Kolélas a présenté les perspectives de son département pour 2012. Une série d’urgences qui va de la construction du siège du Ministère à la mise en ligne de toutes les formalités administratives, avec l’appui technique de la Cnuced (Conférence des Nations Unies pour le commerce et le développement), c’est-à-dire la mise en place très prochaine du système e - régulation Congo - un projet pouvant démarrer pendant la deuxième quinzaine du mois de février 2012 -, en passant par l’épuration de la question récurrente des ressources humaines du Ministère, notamment du statut particulier du cadre des agents du sous-secteur de la fonction publique, de la mise en œuvre d’une politique volontariste et d’un vaste programme de rationalisation de la gestion des ressources humaines de la fonction publique, à travers un plan de formation cohérent et approprié, pour donner, à chacun et à tous, une égalité de chance et donc des meilleures perspectives de carrière, l’élaboration du répertoire interministériel des métiers de la fonction publique congolaise et la poursuite de la moralisation de l’administration publique, afin de lui donner son efficacité, sa force et son intégrité. Toutes ces actions à réaliser visent la suppression des lourdeurs bureaucratiques des procédures dans les administrations publiques, qui entraînent des mécanismes de corruption et d’autres antivaleurs.
Par ailleurs, des efforts seront concentrés, au cours de 2012, entre autres, sur l’achèvement du recensement et de l’identification physique des agents civils de l’Etat et du fonctionnement effectif des institutions de la fonction publique.

Philippe BANZ