Département des Plateaux : Philippe Edgard Diafouka-Bambela intronisé dans ses fonctions de préfet

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Nommé par décret n°2012-7 du 5 janvier 2012, le nouveau préfet du département des Plateaux, Philippe Edgard Diafouka-Bambela, a été, officiellement, intronisé dans ses fonctions, jeudi 20 janvier 2012, par Raymond Zéphirin Mboulou, ministre de l’intérieur et de la décentralisation. La cérémonie y relative s’est déroulée à la Place de l’unité, à Djambala, chef-lieu dudit département.

Plusieurs personnalités ont rehaussé de leur présence l’éclat de cette cérémonie, à savoir: Charles Nganfouomo, préfet directeur général des collectivités locales, Jean Michel Shanga, préfet du département du Pool, le président du conseil départemental des Plateaux, les sous-préfets, les administrateurs-maires des communautés urbaines, les parlementaires des Plateaux, les sages et notables, ainsi que les autorités politico- administratives des Plateaux et bien d’autres départements.
Ancien secrétaire général du département du Pool, Philippe Edgard Diafouka-Bambela  est le 16ème préfet du département des Plateaux. Il est né le 19 juin 1947, à Brazzaville. Marié et père de neuf enfants, le nouveau préfet des Plateaux a occupé plusieurs fonctions.
Dans son allocution, Philippe Edgard Diafouka Bambela a remercié le président de la République, pour avoir porté son choix sur lui. «Cela appelle, de ma part, une prise de conscience et surtout, une grande détermination à réussir ma mission», a-t-il dit.
Par ailleurs, il a fait savoir que la mise en œuvre des tâches relatives à l’industrialisation du Congo déclinées dans le Chemin d’Avenir, trouvera, pour ce qui est du département des Plateaux, un ouvrier engagé, à travers sa personne.
Aux populations des Plateaux, le nouveau préfet a, simplement, dit qu’elles étaient, en réalité, les véritables acteurs de l’action qui se déroule devant elles. «Vous êtes, à la fois, les acteurs et les bénéficiaires de l’action qui se déroule devant vous, en grandeur nature.  Sans vous, rien ne se fera. C’est pour cela que je vous exhorte à plus de cohésion, à plus de mots et de considération, les uns pour les autres, afin que unie, comme un seul homme, nous puissions développer notre département et réduire, en même temps, la pauvreté, pour que le rendez-vous de 2016, terme du Document de stratégie de réduction de la pauvreté, ne soit pas, pour nous, un simple slogan».
A la diaspora des Plateaux, Edgard Diafouka Bambela a précisé que leurs contributions étaient les bienvenues, pour qu’en synergie avec le conseil départemental, «nous impulsions le mouvement tant attendu pour son décollage», a-t-il déclaré.
Prononçant son discours d’orientation,  Raymond Zéphirin Mboulou, ministre de l’intérieur et de la décentralisation,  a félicité le nouveau préfet.  «Pour le choix qui a été porté sur votre personne, je voudrais vous dire que ce n’est pas tant les hommes qui comptent, mais ce sont leurs fonctions qu’ils sont appelés à assumer qui nous préoccupent. Et, pour ce qui vous concerne, le préfet est le relais, au plan local, de l’action gouvernementale. Par conséquent, le gouvernement attend de vous de bons résultats», a-t-il indiqué.
Pour le ministre, le préfet est le représentant de l’Etat dans le département. «Ici, l’Etat doit être vu sous l’angle de la puissance publique  avec ses fonctions régaliennes dont le préfet est l’agent exécutif sur le territoire départemental. «Vous êtes donc le garant de la souveraineté de l’Etat, de son autorité et de la préservation de la paix», a-t-il souligné.
Face à certains replis identitaires, Raymond Zéphirin Mboulou a signifié au nouveau préfet qu’il doit assurer la sauvegarde des intérêts nationaux. Aussi, l’a-t-il exhorté à exécuter, avec le plus grand soin, les opérations des listes électorales, afin que ceux qui désirent participer au scrutin législatif, puissent, effectivement, y figurer. «Plus jamais au Congo, les élections ne doivent plus être facteurs de divisions, mais, simplement, un moyen de consolidation de la démocratie», a conclu  Raymond  Zéphirin Mboulou.
Signalons qu’au cours de cette cérémonie, le ministre de l’intérieur et de la décentralisation a ceint l’écharpe au nouveau préfet et lui a remis le drapeau tricolore, symbole de commandement.

Pascal NGALIBO-YALA  

Informations supplémentaires