National

CHU-B : Aller vers le changement qualitatif

Note utilisateur:  / 0

 

 

 

Organe de prise de décisions pour s’assurer de la qualité de la gestion du Centre hospitalier universitaire de Brazzaville (CHU-B), le Comité de direction extraordinaire de la première pyramide sanitaire du Congo s’est tenu le jeudi 5 mars 2020 à Brazzaville.

Lire la suite...

MEMOIRE : Retour sur la tragédie du 4 mars à Brazzaville

Note utilisateur:  / 0

4 mars 2012-4 mars 2020: huit ans déjà! Oui! Hélas! Voilà huit ans que Brazzaville a connu cette tragédie qui a causé la mort et la disparition de plusieurs centaines de Congolais, la destruction des biens, meubles et immobiliers dans les quartiers nord de Brazzaville. Huit ans de douleurs, de souffrances, de larmes et de pleurs.  

Lire la suite...

DEGRADATION DES ROUTES A BRAZZAVILLE : D’où viendra le salut ?

Note utilisateur:  / 0

Les pluies qui s’abattent sur Brazzaville et Pointe-Noire causent des pertes en vies humaines et de nombreux dégâts matériels, dans certains quartiers où il ne fait plus bon vivre. Les eaux en furie débordent des petits caniveaux et inondent les chaussées goudronnées et les édifices environnants. Des véritables lacs se créent donnant un spectacle ahurissant aux automobilistes.

Lire la suite...

COVID-19 : Le Gouvernement élargit les mesures de prévention et restreint les missions officielles à l’étranger

Note utilisateur:  / 0

Placé par l’OMS au niveau de menace très élevée, le coronavirus continue de tuer. Face aux risques d’importation du COVID-19 au Congo, le Gouvernement a décidé d’élargir les mesures de prévention et a restreint les missions officielles à l’étranger. De même que la mise en quarantaine des personnes en provenance non seulement de la Chine continentale mais aussi des pays à haut risque. 

Lire la suite...

POINTE-NOIRE : Une rencontre citoyenne à propos de la rareté du poisson sur les marchés

Note utilisateur:  / 0

 

 

 

L’augmentation du prix de vente des produits halieutiques est la conséquence logique de la disparition des poissons et, spécifiquement, des Makouala et des Massoundji (harengs et girelles). Cette rareté est due à la baisse des prises, liée directement à la mauvaise pratique de pêche.

Lire la suite...

Informations supplémentaires