District d’Ignié (département du Pool) : Denis Sassou Nguesso a lancé la construction de la première zone industrielle et commerciale à Maloukou

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Mardi 7 août dernier, le président de la République, Denis Sassou Nguesso, a procédé à la pose officielle de la première pierre pour la construction d’une zone industrielle et commerciale, à Maloukou, un village du district d’Ignié, à 75 Km au Nord-Est de Brazzaville, dans le département du Pool. Construite par la société brésilienne Asperbras, la zone industrielle et commerciale de Maloukou comprendra une quinzaine d’usines de fabrication de matériaux de construction, d’électricité, de plomberie, etc., pour un investissement estimé à 500 millions de dollars (environ 250 milliards de francs Cfa), alors que la plateforme et les routes d’accès seront financées à hauteur de 17 milliards 655 millions 633 mille francs Cfa, par le gouvernement congolais.

La zone industrielle et commerciale de Maloukou, construite sur une superficie de 654.273 m2, permettra de créer 1.500 emplois directs et 10.000 indirects. Selon le délégué général aux grands travaux, Jean-Jacques Bouya, les premières usines seront livrées à partir de mars 2013 (usine de tuiles galvanisées, usine de tuyaux en P.v.c, usine de dalles en béton préfabriqué, etc.). En juillet 2013, ce sont les usines d’emballage de peinture et de mortier, de câbles électriques, de peinture et de vernis, etc. qui seront livrées. D’autres usines, en septembre 2013, ainsi de suite.
Pour Rodolphe Adada, ministre du développement industriel et de la promotion du secteur privé, la construction de la zone industrielle et commerciale de Maloukou est la traduction de la politique d’industrialisation du pays, promue par le chef de l’Etat. Il a rappelé le cadre d’opérationnalisation de cette politique, à travers le programme national d’industrialisation du Congo. «Aujourd’hui, tous les fondamentaux préalables à l’exécution de la politique d’industrialisation sont posés. Nous sommes, donc, dans la phase de la mise en œuvre concrète, de ces différentes composantes», a-t-il signalé.
«Nous avons une grande expérience dans ce secteur, tant au Brésil que dans le monde entier. Notre expérience s’articule sur la gestion des usines et la formation du personnel. Nous voulons mettre cette expérience à la disposition du gouvernement congolais», a déclaré José Roberto Colnaghi, le président directeur général du groupe Asperbras.

J. MBANZA

Informations supplémentaires