Deuxième tour des élections législatives : La mission d’observation de la C.e.e.a.c appelle les Congolais à accomplir leur devoir civique le 5 août

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Dans un communique de presse publié à Brazzaville, le jeudi 2 août 2012, la mission internationale d’observation électorale de la C.e.e.a.c (Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale, conduite par Crispin Jaime Sangale Rondo, souhaite un deuxième tour électoral apaisé et au Congo et appelle les électeurs congolais à accomplir leur devoir civique d’aller voter le dimanche 5 août. Voici, ci-après, l’intégralité du communiqué de presse de la C.e.e.a.c.

La mission internationale d’observation électorale de la C.e.e.a.c (Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale), pour l’observation des opérations de vote du deuxième tour à l’occasion des élections législatives du dimanche 5 août prochain est arrivée à Brazzaville, le mercredi 1er août 2012. Comme lors du premier tour, la mission est conduite par Son Excellence Monsieur Crispin Jaime Sangale Rondo, Secrétaire général adjoint chargé de l’intégration socio-culturelle et porte-parole de la délégation.
Dans le cadre de ses contacts, la mission a eu des rencontres avec certaines autorités de la République du Congo en charge de la préparation et de l’organisation des élections, notamment:
- le Ministère des affaires étrangères et de la coopération;
- la Commission nationale d’organisation des élections (Conel);
- les autres missions d’observation électorale dont celle de l’Union africaine.
La mission réitère sa gratitude, au nom de la C.e.e.a.c, à tous les acteurs politiques qui ont appelé le corps électoral à s’acquitter de son devoir de souverain primaire dans un contexte apaisé. Elle invite les autorités administratives, à veiller à ce que le scrutin soit, effectivement, organisé dans les circonscriptions qui n’ont pas pu désigner leurs représentants à l’assemblée nationale, le 15 juillet 2012.
Elle rappelle à la sous-commission Sécurité de la Conel que conformément aux exigences de l’Etat de droit, le rôle des forces de défense et de sécurité est de s’acquitter, dans un esprit civique, à la sécurisation des opérations de vote. Dans cette optique, le placement éventuel d’un citoyen en détention doit se faire sous le contrôle des autorités en charge de la protection des droits fondamentaux des citoyens congolais.
La mission lance un nouvel appel aux Congolaises et Congolais inscrits sur les listes électorales à exercer leur devoir civique le 5 août 2012 en prenant massivement part au scrutin. Elle invite, enfin, les formations politiques ayant des candidats en lice à envoyer des délégués dans les bureaux de vote, pour une meilleure prise en compte des éventuelles objections et/ou contestations.

Informations supplémentaires