Coalition congolaise «Publiez-Ce-Que-Vous-Payez» : Mettre réellement les ressources de l’or noir dans l’amélioration de la vie des Congolais

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Huit ans après avoir publié une plaquette «Pour qui coule l’or noir au Congo-Brazzaville?», la coalition congolaise «Publiez-Ce-Que-Vous-Payez» et son partenaire le Secours catholique-Caritas France ont décidé d’approfondir cette problématique et de faire état des changements, lents mais réels, survenus depuis. Beaucoup d’éléments ont évolué avec plus ou moins de bonheur, mais la manne pétrolière ne permet toujours pas un réel développement du pays. 

En dépit de l’annulation de sa dette, des revenus pétroliers en perpétuelle croissance dû à un contexte mondial favorable, l’opinion s’interroge toujours sur la portée d’un tel environnement économique, la majorité des Congolais pauvres ne bénéficiant autrement de ces revenus que par des privations quotidiennes qui les vulnérabilisent au jour le jour. Les investissements sans cesse croissants réalisés ces cinq dernières années dans le budget de l’Etat n’ont pas d’impact réel sur la vie des populations congolaises qui manquent toujours d’eau potable et d’électricité.

Au moment où se tient la conférence mondiale sur l’I.t.i.e (Initiative de transparence des industries extractives), initiative qui, à ce jour, continue d’être perçue, par le commun des Congolais, comme un instrument pour des réformes fondamentales et l’opportunité d’investir en faveur du développement effectif, le Congo n’a pas encore atteint le statut de pays conforme de l’I.t.i.e et les efforts pour réduire la corruption demeurent superficiels en face d’un fléau qui continue à appauvrir davantage la majorité. Il est clair que pour le plus grand nombre aujourd’hui, l’impact des revenus et des programmes de lutte contre la corruption doit se mesurer à l’aune de la prise en charge des droits économiques et sociaux de tous les Congolais.

Ce document vise le but de montrer les quelques avancées du Congo en matière de gouvernance, mais aussi les nombreux défis qu’il doit surmonter en matière transparence, corruption, carences de l’Etat de droit, paradoxe de l’abondance des ressources, endettement, rôle des puissances étrangères comme la France et des multinationales, etc.

Tout en tentant d’expliquer le système de mauvaise gestion du pétrole au Congo, ce rapport met en avant les initiatives positives et les facteurs d’espoir pour que l’argent de l’or noir coule, également, pour les populations les plus démunies. Ce combat pour la transparence fait partie intégrante des dynamiques de renforcement des organisations de la société civile, afin de permettre un contrôle citoyen sur l’action des pouvoirs publics, élément essentiel de l’Etat de droit et de la démocratie.

Brice MAKOSSO et Christian MOUNZEO

Informations supplémentaires