SESSION EXTRAORDINAIRE DU CONSEIL DÉPARTEMENTAL ET MUNICIPAL DE BRAZZAVILLE : Dieudonné Bantsimba élu maire de la capitale

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Depuis près de trois mois, les 101 conseillers locaux de Brazzaville élus lors des élections législatives et locales, scrutins du 16 juillet 2017 étaient privés de leur président du conseil départemental et municipal. Ainsi, le bureau exécutif du conseil était démembré suite à la révocation par décret n°2020-119 du 29 avril 2020 de M. Christian Roger Okemba de ses fonctions de président du conseil départemental et municipal, maire de la ville de Brazzaville pour un mandat de cinq ans.

D’abord suspendu par le ministre de l’Intérieur et de la décentralisation, Raymond Zéphirin Mboulou, pour une procédure judiciaire devant le procureur de la République sur l’affaire de détournement présumé de fonds à la mairie centrale de Brazzaville. Puis, révoqué par le conseil des ministres du mois de mars. Depuis lors, l’intérim a été assuré par Guy Marius Okana, premier vice-président du conseil départemental et municipal, premier adjoint au maire de la ville. Vendredi 22 mai 2020, les 101 conseillers locaux de Brazzaville étaient convoqués en session extraordinaire pour élire le nouveau maire, en remplacement de Christian Roger Okemba dont le mandat courait jusqu’en 2022.

Au cours de cette session extraordinaire, il n’y a pas eu d’enjeu majeur, étant donné qu’il n’y avait qu’un seul candidat au poste à pourvoir. C’est Dieudonné Bantsimba, candidat de la majorité présidentielle, membre du Parti congolais du travail (PCT), détenteur d’un diplôme en géographie urbaine obtenu à l’institut de Paris, en France, et actuel directeur de cabinet du ministre de l’Aménagement du territoire et des grands travaux qui a été élu à 100% des suffrages exprimés par les 98 élus locaux réunis dans la salle de conférence de l’hôtel de ville de Brazzaville. C’est un ancien agent de la mairie qui a fait valoir ses droits à la retraite qui est revenu à la maison. A cause du COVID-19 et pour garder la distanciation, certains journalistes suivaient les péripéties à l’extérieur de la salle, seuls quelques caméramans étant autorisés. Cette session était placée sous les auspices de Charles Nganfouomo, ministre délégué à la Décentralisation, représentant l’Etat. En présence du préfet de Brazzaville, Pierre Cébert Iboko Onanga, des administrateurs-maires d’arrondissements.
Quatre temps forts ont marqué cette session: l’allocution du maire par intérim, Guy Marius Okana; la vérification de présence dont le quorum était de 98 sur 101 conseillers; la mise en place du bureau d’âge dirigé par le doyen d’âge Jean Lounana Kouta, assisté des deux plus jeunes conseillers; la mise au point du ministre délégué sur le respect des articles 9 et 14 de la loi du 6 février et, enfin, le programme d’activités de l’élu sur les 18 mois à venir centré sur l’assainissement et la salubrité.
«Je serai le maire de tous les Brazzavillois», a promis Dieudonné Bantsimba.
Aux conseillers locaux et agents municipaux, il a rappelé qu’ils auront de nombreux défis à relever, tels l’assainissement et la salubrité. C’est un mandat de proximité, de contact avec les concitoyens centré sur dix axes prioritaires: gestion administrative, salaires et pensions des agents municipaux, gestion des pompes funèbres modernisées; modernisation du transport urbain en collaboration avec la Société de transport public urbain) et le syndicat des transporteurs; redonner vie aux sports et loisirs pour l’attraction des jeunes à travers les espaces verts pour éradiquer le phénomène des ‘’bébés noirs’’; dynamiser la synergie avec les chefs de quartiers par des réunions périodiques; respect des règles d’urbanisme à travers le plan directeur et local; perspectives de développement à travers le transport nautique sur le fleuve Congo, de Kintelé au pont du Djoué; bouchage des nids de poule; éclairage public; désenclavement des quartiers périphériques; aménagement du cimetière de Matari à travers les voiries urbaines; redonner vie à Brazza la verte en menant des opérations de planting d’arbres dans les zones d’érosion; curage des caniveaux qui sont des nids de moustique; balayage des rues en collaboration avec la société Averda et d’autres partenaires; aménagement de la rivière Tsiémé; développement économique par la bonne gestion des marchés domaniaux; bonne gestion des finances municipales en faisant un bon bilan sur les taxes et les impôts.
Après avoir souhaité un fructueux mandat au nouveau locataire de la mairie centrale, le ministre délégué Charles Nganfouomo a tenu à préciser aux élus locaux de Brazzaville l’article 9 de la loi 7-2003 du 6 février portant organisation et fonctionnement des collectivités locales et qui dispose: «Lorsqu’il est constaté un empêchement définitif d’un membre du bureau exécutif, il est pourvu au poste vacant dans les conditions prévues à l’article 14 de ladite loi. Puisqu’il s’agit d’une élection au suffrage universel indirect, cette séance doit se dérouler dans les mêmes conditions que celles ayant prévalu lors de la session inaugurale du jeudi 24 août 2017. La session inaugurale est placée sous les auspices d’un membre du Gouvernement, représentant l’Etat.» Puis, il a remis les symboles de commandement, notamment, le maillet et la clé de la ville, et fait porter l’écharpe au nouveau locataire de la mairie.

Voici la composition du bureau exécutif du conseil

- Président du conseil départemental et municipal, maire de Brazzaville: Dieudonné Bantsimba (PCT);
- Premier vice-président, premier adjoint au maire: Guy Marius Okana (PCT);
(PCT)
- Deuxième vice-président, deuxième adjoint au maire: Philibert Malonga (MCDDI);
- Premier secrétaire: Clesh Atipo Ngapy (Club 2002-PUR);
- Deuxième secrétaire: Mme Gervine Mounea Parti républicain libéral (PRL)

Pascal BIOZI KIMINOU

 

Informations supplémentaires