Opération d’inventaire des points de livraison d’électricité de l’Etat : Une vingtaine d’enquêteurs de la S.n.e ont été formés

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Afin de mener à bien l’opération d’inventaire des points de livraison d’électricité de l’Etat, qui durera tout le mois de février, la S.n.e (Société nationale d’électricité) a organisé, mardi 1er février 2011, à la direction de cette société, à Brazzaville, une formation des enquêteurs. Celle-ci a concerné vingt agents de la S.n.e. La cérémonie a été présidée par Emile Opangault, conseiller commercial à la direction générale de la S.n.e. 

Cette formation a été animée par Albert Ndinga–Maboulou, cadre à la direction générale de la S.n.e, et Auguste Ndongo, chef de service études et marketing à la direction de la distribution et de la commercialisation de cette société.

L’opération lancée par la S.n.e consiste à faire l’inventaire de tous les points de livraison de l’électricité, dans les ministères, dans les différentes administrations et les services publics émargeants au budget de l’Etat, ainsi que les résidences des hautes autorités dûment pris en charge par ledit budget. Cet inventaire concerne, également, les collectivités  locales et municipales, avec les services publics pris en charge par le budget des conseils départementaux. A travers cette opération, la S.n.e vise, désormais, prendre la mesure correcte des consommations de l’Etat et de tous ses démembrements. L’objectif de la société est, aussi, d’assainir son portefeuille, afin de garantir l’avenir et la viabilité du secteur d’électricité, qui est en pleine mutation.

Pour Emile Opangault, «avec l’opération inventaire, la S.n.e ne tient plus à perpétuer la pratique du forfait, pour effectuer une avancée concrète dans sa volonté de clarifier cette notion des pertes non techniques, c’est-à-dire de l’électricité peu ou pas facturée. Parler des pertes non techniques, c’est de l’électricité que l’on consomme, mais qui est peu ou pas du tout facturée.  Cela va permettre d’assainir la fonction commerciale».

Après avoir acquis la maîtrise des points de livraison de l’électricité par l’Etat et de ses démembrements et à la quantification de l’électricité consommée, la S.n.e  disposera d’une base acceptable, pour l’instauration des nouvelles relations contractuelles et commerciales. La société pourra avoir un bon fonctionnement et elle assurera mieux sa mission de service public. La S.n.e enregistre des pertes commerciales qui s’élèveraient à près de 50%. Il est question de les clarifier et les mettre à jour.

Rappelons que l’opération d’inventaire des points de livraison d’électricité de l’Etat est une recommandation d’un séminaire-atelier tenu à Dolisie, en 2007. Cette recommandation relative à la stratégie de facturation et de recouvrement des consommations de l’Etat est un  élément essentiel dans le rétablissement d’équilibre financier de l’entreprise. La convention 046 existe depuis 1970, et relie le client Etat congolais et la S.n.e. Cette convention prévoit un certain nombre d’institutions de l’Etat, dont la consommation devait être prise en charge dans le budget de l’Etat. C’est à ce titre qu’au niveau de la S.n.e, cette convention a été divisée en trois catégories, dont la catégorie 2, qui concerne les institutions de l’Etat, comme la Présidence de la République, les Ministères, le Sénat, l’Assemblée nationale, le Conseil économique et social  et les résidences des hautes autorités. Malheureusement, à ce jour, avec l’évolution de ces institutions et  administrations, il y a certaines consommations qui ne sont pas forcément connues dans le fichier de la société. C’est pourquoi, cette opération a pour fondement essentiel de faire un listing global de tous ces points de livraison de l’Etat, pour apporter des correctifs et émettre des factures qui puissent refléter la réalité sur le terrain.

Philippe BANZ

Informations supplémentaires