Département du Pool : Le deuxième village agricole, à Imvouba, inauguré par le ministre d’Etat Pierre Moussa

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Le village agricole d’Imvouba, dans le département du Pool, a été inauguré, dimanche 5 février 2012, par le ministre d’Etat Pierre Moussa, ministre de l’économie, du plan, de l’aménagement du territoire et de l’intégration, coordonnateur de pôle économique, qui représentait le président de la République. C’était en présence des membres du gouvernement, dont le ministre de l’agriculture et de l’élevage, Rigobert Maboundou, des parlementaires, du délégué général aux grands travaux, du préfet et du président du conseil départemental du Pool, du président-directeur général de la Socomod (Société congolaise de modernisation), filiale d’un groupe israélien, le tout dans une ambiance de fête. Le coût de construction du deuxième nouveau village est de quatre milliards de francs Cfa.
Le village agricole d’Imvouba est le deuxième nouveau village agricole, après celui de Nkouo inauguré par le chef de l’Etat, le 8 octobre 2010. Il compte 50 maisons, dont 45 sont destinées aux exploitants et 5, au personnel d’appui. L’entreprise Socomod y a monté des poulaillers semi-industriels d’une capacité de 5 cycles de 1.500 poulets de chair par poulailler, soit un total de 337.500 poulets de chair par an.
Dans son mot d’accueil, le sous-préfet de Ngabé, Gaston Ikia, s’est émerveillé de voir que la savane herbeuse d’hier est devenue un nouveau village agricole, avec toutes les commodités nécessaires pour la vie moderne, à l’image de celui de Nkouo, dans le district voisin d’Ignié». Il a, pour cela, félicité le chef de l’Etat, «l’homme des actions concrètes».
Pour sa part, le président-directeur général de la Socomod, Etrog Yehoshoa,  a, relevé la pertinence de la vision du chef d’Etat congolais, à travers le projet de nouveaux villages agricoles, appelé à s’étendre à d’autres départements du pays. Les fermes individuelles comprennent des maisons de trois chambres, salon et cuisine, salle de bain, des poulaillers de 1.500 poulets de chair et 2 hectares par habitant, a-t-il expliqué.
Plus de 400 personnes ont été déployées pour la construction de ce nouveau village, dont 380 ouvriers et 20 cadres congolais appuyés par 9 expatriés israéliens.
Le délégué général aux grands travaux, Jean-Jacques Bouya, a, quant à lui, présenté la fiche technique du nouveau village agricole d’Imvouba.
D’une superficie de 150 hectares, le village compte 1,3 km de route en tout-venant, 1,5 km de caniveaux construits en grande partie en pierre maçonnée, une bâche à eau d’une capacité de 300 mille litres, deux groupes électrogènes d’une puissance cumulée de 375 Kva. Les fermiers ont reçu, chacun, une parcelle de terrain de 2 hectares par exploitant.
De son coté, le ministre de l’agriculture et de l’élevage, dans son allocution de circonstance, a indiqué que le projet nouveaux villages agricoles dont la première composante du premier périmètre est mise en exploitation, aujour-d’hui, est un projet qui permet de «relever le triple défi, de l’augmentation de l’offre agricole, de la promotion du capital humain disponible et de l’émergence de l’agriculture durable dans le mouvement général de modernisation du Congo».
«Il a fallu le courage d’un chef d’Etat à la main verte, le président Denis Sassou Nguesso, pour vaincre le scepticisme ambiant consécutif à l’affaissement agricole et aux sentiers battus de l’inefficacité de la dépendance publique agricole, pour lancer le nouveau pari du désir d’agriculture», a-t-il poursuivi. Le ministre Maboundou n’a pas caché sa satisfaction, quant aux résultats enregistrés par le village agricole de Nkouo, un an après sa création. «En effet, le premier nouveau village agricole de Nkouo, mis en exploitation le 8 octobre 2010, tient ses promesses, au regard des résultats économiques et financiers, qui auraient manqué à l’économie nationale, si le projet n’avait été initié: 80 emplois jeunes créés, 6.090.300 œufs de table frais mis sur le marché, une prévision de 5.850.153 tonnes de tubercules de manioc produits, 866 tonnes d’aliments de bétail consommés. Les fermes du nouveau village agricole de Nkouo ont réalisé ainsi en valeur accumulée un chiffre d’affaires de 660 millions de francs Cfa, sur une prévision de 500 millions. Ne sont pas pris en compte, dans cet indicateur, les recettes commerciales des produits maraîchers et céréaliers qui n’ont pas fait une comptabilité en la matière», a-t-il dit.
Enfin, le ministre de l’agriculture et de l’élevage a pris un nouvel engagement, pour d’autres rendez-vous importants, au cours de cette année 2012. Après ces allocutions, le ministre d’Etat, représentant le président de la République, a procédé à la coupure du ruban symbolique, avant la visite guidée du site.

Pascal-Azad DOKO

Informations supplémentaires