Vie politique nationale : Le F.p.o.c continue d’exiger un vrai dialogue politique sur les élections

  • Imprimer
Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Dans une déclaration publiée à Brazzaville, le 19 décembre 2011, le collège des présidents du F.p.o.c (Front des Partis de l’Opposition Congolaise) «rejette en bloc» les conclusions de la concertation politique nationale d’Ewo, à laquelle il n’a pas participé et continue d’exiger «un vrai dialogue politique» sur la préparation des élections. Voici, ci-après, l’intégralité de la déclaration.    
«Le Collège des présidents du Front des partis de l’Opposition Congolaise s’est réuni ce jour 19 décembre 2011, pour examiner les conclusions issues de la rencontre d’Ewo.

A l’examen du communiqué final des travaux de ladite rencontre, le Front est profondément indigné de la légèreté avec laquelle les participants ont traité des questions aussi importantes que celles liées à l’organisation des élections libres, transparentes et apaisées, en 2012.
Le Front des Partis de l’Opposition Congolaise note que cette rencontre n’a pas pris en compte, une fois de plus, les préoccupations pour lesquelles le peuple s’est souvent exprimé à travers l’abstention massive aux différentes consultations électorales que le gouvernement a toujours organisées.
Il s’agit des préoccupations suivantes:
- le recensement administratif spécial, en vue de la maîtrise consensuelle du corps électoral;
- la commission nationale électorale véritablement indépendante ayant la maîtrise de toutes les opérations préélectorales, électorales et post-électorales;
- le découpage électoral tenant réellement compte des critères objectifs tels que: la circonscription administrative et le poids démographique.
Ce qui vient de se passer à Ewo est une diversion du gouvernement, une tromperie de plus qui s’ajoute à celles orchestrées depuis 2002. On peut tromper une partie du peuple pendant un temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps.
Le Front des Partis de l’Opposition Congolaise regrette que des partis dits de l’opposition aient contribué à avaliser et valider, allègrement, cette farce du pouvoir.
Le Front relève que ce faisant, le gouvernement foule, à nouveau, aux pieds les engagements internationaux relatifs aux élections auxquels il a souscrits.
En conséquence, le Front des Partis de l’Opposition Congolaise rejette, en bloc, toutes les conclusions de cette rencontre gouvernement - partis politiques - société civile tenue du 15 au 17 décembre 2011 à Ewo.
Le Front des Partis de l’Opposition Congolaise exige la convocation, dans les meilleurs délais, d’une vraie concertation pouvoir/opposition, à Brazzaville, consensuellement préparée par tous les acteurs politiques.
Le Front des Partis de l’Opposition invite notre peuple et la Communauté internationale à peser de tout leur poids pour amener le pouvoir à la raison».