U.pa.d.s (Union panafricaine pour la démocratie sociale) : Le congrès unitaire extraordinaire reporté, priorité aux élections législatives!

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Le conseil des vice-présidents de l’U.pa.d.s (Union panafricaine pour la démocratie sociale),  définitivement réunifié, a tenu du 1er au 3 décembre 2011, une session ordinaire, au siège de l’U.pa.d.s, au quartier Batignolles, à Moungali (Brazzaville), sous la direction de Mme Elizabeth Mapaha, permanente par intérim. C’était pour expliquer les raisons du rapport du congrès unitaire extraordinaire et de donner la position de l’U.pa.d.s sur la concertation politique prévue par le gouvernement. Même si la plupart des vice-présidents se sont fait excuser, on a, tout de même, noté la présence de certains ténors comme Joseph Kignoumbi-Kia-Mboungou, Jean Itadi, Clément Mouamba, Gilbert Okia et Germain Bayandé, qui est, également,  président de la commission de préparation et d’organisation du congrès unitaire extraordinaire de l’U.pa.d.s. C’est lui qui a lu le communiqué final de la réunion du conseil des vice-présidents.

Au cours de leur réunion, les membres du conseil  des vice-présidents de l’U.pa.d.s ont examiné, entre autres points: la marche du parti, de la réunification à nos jours et les perspectives à court terme; la concertation politique entre le gouvernement, les partis et la société civile.
Analysant le point relatif à la marche du parti, le conseil des vice-présidents de l’U.pa.d.s a estimé que depuis la déclaration du 1er septembre 2010 et l’adoption de la charte de transition qui avait prescrit la tenue d’un congrès unitaire extraordinaire, au plus tard, le 31 décembre 2011, les paramètres qui concourent à la tenue de ce congrès, ne permettent pas d’honorer cet engagement. Raison pour laquelle, le conseil des vice-présidents a décidé de convoquer une session du conseil national de l’U.pa.d.s, du 27 au 28 décembre 2011, laquelle devra prendre acte de l’impossibilité d’organiser le congrès à la date prévue. Le conseil national dégagera de nouvelles orientations pour la marche du parti, dans la cohésion et l’unité retrouvées.
Tenant compte de la particularité de l’année 2012, année des élections législatives, le conseil des vice-présidents de transition a fixé des tâches précises aux organes de l’U.pa.d.s, en vue de maximiser les chances du parti à aborder, avec succès, ces élections.
S’agissant de la concertation politique entre le gouvernement, les partis politiques et la société civile, le conseil des vice-présidents a apprécié, positivement, cette initiative. Cependant, s’appuyant sur les premières conclusions de la prise de contact du Front des partis de l’opposition congolaise avec le ministre de l’intérieur, il a salué les propositions pertinentes présentées au ministre de l’intérieur par la délégation du Front. L’opposition propose, en effet, de faire un recensement électoral spécial, de reprendre le découpage électoral, la loi électorale, et de mettre en place une commission nationale d’organisation des élections véritablement indépendante.
Pour le conseil des vice-présidents de l’U.pa.d.s, «le recensement électoral spécial est perçu comme seule source fiable, pour se faire un corps électoral qui ne suscitera plus jamais de fortes contestations». En ce qui concerne le découpage électoral, il a «fermement, condamné l’arbitraire organisé par le pouvoir depuis 2002, qui a, injustement et délibérément, supprimé ici et créé là, des circonscriptions électorales à sa dévotion, au gré de sa convenance et de ses intérêts, pour se faire une majorité très peu représentative».
Quant à la commission nationale d’organisation des élections, le conseil des vice-présidents a indiqué que «dans sa forme actuelle, cet organe ne peut rien faire pour que le Congo ait des élections libres, transparentes et démocratique». C’est pourquoi, le conseil des vice-présidents de l’U.pa.d.s exige que toutes les opérations électorales, aussi bien en amont qu’en aval, soient de la compétence d’une commission véritablement indépendante.
Bref, le congrès unitaire extraordinaire n’est plus à l’ordre de l’U.pa.d.s, qui a décidé de se concentrer, d’abord, sur les élections législatives de 2012.

Pascal-Azad DOKO

Informations supplémentaires