Afrique : Le Sud Soudan, le 193ème Etat membre des Nations unies et le 54ème de l’U.a.

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Le Sud Soudan ou la République du Soudan du Sud a accédé à l’indépendance, le 9 juillet 2011, au terme d’un processus qui avait démarré en janvier 2005, avec la signature de l’accord de paix, au Kenya, avec le pouvoir de Khartoum (Soudan). Au terme de cet accord soutenu par les Etats-Unis, le Sud-Soudan recouvrait une large autonomie, pendant six ans, pour déboucher sur un référendum d’autodétermination. Le processus d’indépendance du Sud Soudan a, finalement, abouti, malgré la mort, le 31 juillet 2005, dans un  accident d’hélicoptère, de son leader mythique, John Garang, qui fut investi vice-président du Soudan, le 9 juillet, au moment où le processus de référendum d’autodétermination était lancé. Il sera remplacé par Salva Kir Mayardit, qui a, finalement, conduit son pays à l’indépendance, après le référendum d’autodétermination, le 9 janvier 2011. Le Sud-Soudan s’était prononcé à plus de 98%, en faveur de l’indépendance.

Le Sud-Soudan est ainsi né, après un long conflit meurtrier (en deux périodes) qui avait éclaté au lendemain de la proclamation de l’indépendance du Soudan, en 1956.

La première guerre civile soudanaise dura 17 ans, en 1955 et 1972, et se termina par les accords d’Addis Abeba qui accordaient au Sud-Soudan, un certain degré d’autonomie. En 1983, l’extension du droit pénal musulman, au Sud-Soudan, à majorité chrétienne et animiste, par le président soudanais, Gaafar El Nimeiry, replonge le pays dans une longue guerre civile. La rébellion contre le pouvoir de Khartoum est menée par John Garang, soutenu par les Etats-Unis, en pleine période de guerre froide entre l’Est et l’Ouest. Ce conflit se soldera par plus de deux millions de morts et le déplacement de quatre millions de civils. Ce deuxième conflit aboutit à la signature de l’accord de 2005, grâce au parrainage des Américains.

Le nouvel Etat, qui a proclamé son indépendance le 9 juillet dernier, et qui a été reconnu par la communauté internationale, et par le voisin, le Soudan, fait, aujourd’hui, face à de nombreux défis liés à la détermination de ses frontières avec le Soudan, le partage de la manne pétrolière et à son développement. En effet, le Soudan et le nouvel Etat du Sud-Soudan se disputent la région d’Abyei, aujourd’hui occupée par l’armée de Khartoum.

Malgré la question de frontière non encore clarifiée avec son voisin du Nord, le Sud-Soudan, dont l’économie repose sur le pétrole, a célébré, avec éclat, le 9 juillet 2011, dans sa capitale, Juba, en présence des délégations venues de nombreux pays du monde, son accession à une indépendance acquise après de longues années de guerre. Il est devenu le 193ème Etat membre des Nations unies et le 54ème Etat membre de l’Union africaine.

J. NSONI

 

 

Informations supplémentaires