Congo-Tunisie : La société Prodit en partenariat avec la Poste congolaise, pour sa modernisation

  • Imprimer
Note utilisateur:  / 2
MauvaisTrès bien 

Thierry Lezin Moungalla, ministre des postes et télécommunications. a présidé une séance de travail, mercredi 21 janvier 2015, à son cabinet, à Brazzaville, dans le cadre de la convention de partenariat public-privé entre la Sopeco (Société des postes et de l’épargne du Congo), représentée par sa directrice générale, Mme Brigitte Olga Ida Manckoundia, et la société tunisienne Prodit, représentée par son directeur général, Riadh Ayari.

Ce partenariat, échelonné sur trois ans, a été initié depuis 2013 et devra permettre l’innovation de la Poste congolaise. Il aidera la Sopeco, conformément à son plan stratégique, à se transformer en une Poste rentable, intelligente et centrée sur les besoins de sa clientèle, sur la base d’un projet ayant une feuille de route axée sur dix sous-projets.

Lors de l’atelier de travail tenu le mardi 20 janvier 2015, dans la salle de réunion de la direction générale de la Sopeco, le directeur général de la société Prodit avait donné des éclaircissements aux membres du conseil de direction de la Sopeco sur un certain nombre d’aspects liés à la convention de partenariat public-privé entre les deux sociétés.
Au nombre de projets retenus dans la mise en œuvre de cette convention concernant le premier lot de sa première phase, figurent le référentiel unique postal, la gestion du réseau commercial, la gestion et le traitement du courrier, la gestion des boîtes postales, le système de gestion de trésorerie, la gestion de la vente des produits postaux, le système de paiement de créances, la gestion des machines à affranchir, le système de paiement des pensions et des bourses, le S.i.p (Système d’information postal). Cette phase déjà en cours d’exécution durera tout un semestre à en croire la directrice générale de la Sopeco, Brigitte Olga Ida Manckoundia.
A l’issue de la séance de travail avec le ministre Thierry Lezin Moungalla, le directeur général de Prodit, Riadh Ayari, a donné les points essentiels du partenariat: «C’est une convention qui s’inscrit dans le cadre de la relance des activités de la Poste congolaise, en conformité avec le plan national de développement, qui est déjà approuvé par l’Etat congolais. Donc, actuellement, la Poste congolaise fait recours aux T.i.c, à travers la mise en place d’un certain nombre de solutions numériques postales innovantes. Ce qui permettra donc à la Poste congolaise d’améliorer la qualité de ses services, de diversifier son offre de services, notamment en créant d’autres services autour, destinés à d’autres segments de clientèle, au niveau du Congo et, bien évidemment, améliorer son résultat financier et ses recettes, d’une manière générale».
Le partenaire tunisien «pense qu’avec ce projet, la Poste congolaise va entamer une vaste opération de modernisation et va se transformer en une Poste rentable, intelligente et centrée beaucoup plus sur les besoins de ses clients».
Le plan triennal (2015-2017) adopté entre la Sopeco et la société Prodit permettra à la Poste congolaise de poursuivre, progressivement,j les objectifs qui lui sont assignés, dans le Plan national de développement. L’un des objectifs principaux étant, bien entendu, sa modernisation et sa participation au développement socio-économique du pays ainsi que son positionnement universel.

Aristide Ghislain NGOUMA