Editorial

Une bonne nouvelle ?

Note utilisateur:  / 0

Le Club de Paris vient de faire don au Congo d’une remise de dette de quelques milliards. Jusqu’en décembre de cette année, Brazzaville ne s’acquittera pas du service qui s’attache à cette dette, en raison du fait que beaucoup de nos ressources mobilisables ont été mises dans la lutte contre la pandémie du coronavirus. Ou qu’elles n’ont pu être mobilisées, précisément, du fait des confinements qui ont paralysé les économies.

Lire la suite...

Mort en direct

Note utilisateur:  / 0

La société de communication dans laquelle le 21è siècle nous a fait entrer est un véritable miroir. Elle nous donne à voir les beautés et les laideurs du monde. Nous les voyons en même temps. Elles suscitent en nous les mêmes émotions. Et nous pleurons, nous indignons ou nous angoissons en même temps. L’effroyable hécatombe que cause l’épidémie du Coronavirus fait trembler de crainte.

Lire la suite...

Bienvenus !

Note utilisateur:  / 0

Il est peu de dire que la Providence s’est généreusement penchée sur notre capitale et sur notre Eglise ces derniers jours. Jamais auparavant une conjonction de décisions, au civil comme en Eglise, n’avait mis en lumière un pays qui ploie pourtant sous de très lourds fardeaux, celui du COVID-19 s’étant ajouté en dernier. Jamais auparavant, «ceux qui croyaient au ciel et ceux qui n’y croyaient pas», n’avaient autant de raisons de se réjouir.

Lire la suite...

Maire nouveau, problèmes anciens!

Note utilisateur:  / 0

La capitale a un nouveau maire. A l’issue d’un processus interne au Conseil municipal, c’est Dieudonné Bantsimba qui a été choisi. Les réactions de l’homme de la rue montrent l’abysse des attentes multiples dans une ville où le confinement n’est pas venu arranger les problèmes anciens. Ces attentes sont autant de défis pour le nouveau maire.

Lire la suite...

Guerre?

Note utilisateur:  / 0

Le Président de la République a donc fini par prendre la parole pour marquer la gravité du mal que nous affrontons en ce moment. Le coronavirus, «mal absolu», doit nous trouver tous en première ligne de lutte, a martelé le chef de l’Etat. Tous, nous devrions nous sentir concernés et responsables pour freiner l’avancée fulgurante de cette maladie qui n’était pas là il y a seulement trois mois.

Lire la suite...

Informations supplémentaires