Editorial

Bienvenus !

Note utilisateur:  / 0

Il est peu de dire que la Providence s’est généreusement penchée sur notre capitale et sur notre Eglise ces derniers jours. Jamais auparavant une conjonction de décisions, au civil comme en Eglise, n’avait mis en lumière un pays qui ploie pourtant sous de très lourds fardeaux, celui du COVID-19 s’étant ajouté en dernier. Jamais auparavant, «ceux qui croyaient au ciel et ceux qui n’y croyaient pas», n’avaient autant de raisons de se réjouir.

Lire la suite...

Maire nouveau, problèmes anciens!

Note utilisateur:  / 0

La capitale a un nouveau maire. A l’issue d’un processus interne au Conseil municipal, c’est Dieudonné Bantsimba qui a été choisi. Les réactions de l’homme de la rue montrent l’abysse des attentes multiples dans une ville où le confinement n’est pas venu arranger les problèmes anciens. Ces attentes sont autant de défis pour le nouveau maire.

Lire la suite...

Guerre?

Note utilisateur:  / 0

Le Président de la République a donc fini par prendre la parole pour marquer la gravité du mal que nous affrontons en ce moment. Le coronavirus, «mal absolu», doit nous trouver tous en première ligne de lutte, a martelé le chef de l’Etat. Tous, nous devrions nous sentir concernés et responsables pour freiner l’avancée fulgurante de cette maladie qui n’était pas là il y a seulement trois mois.

Lire la suite...

Un virus en mars

Note utilisateur:  / 0

Nous avons abordé notre première semaine de mise sous cloche un peu comme on aborde un sujet qui nous dépasse et auquel nous ne comprenons strictement rien ! Le confinement, les mesures qu’il impose, les obligations qu’il induit, les conversations dans la rue nous rappellent bien pourtant que le virus est bien parmi nous.

Lire la suite...

Enfin des petits pas

Note utilisateur:  / 0

Nous sommes au pays des petits pas. Depuis que le coronavirus a été annoncé dans nos murs, peu sont les citoyens qui bousculent vraiment leurs habitudes. Les masques-bavettes, quand on en trouve, servent une fois, et plus pour de la frime que pour se protéger vraiment. Nous passons du temps à commenter ces airs des martiens que nous sommes devenus. On fait les gestes qu’il faut, un peu de temps en temps, juste comme ça, pour feinter le virus: d’ailleurs, qui a dit qu’il est dans notre quartier?, s’exclamait une ménagère.

Lire la suite...

Informations supplémentaires