Cemac (Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale) : Mutualiser les expériences et les synergies des administrations douanières des Etats

  • Imprimer
Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 

Brazzaville, capitale de la République du Congo a abrité, du 21 au 25 mai 2012, un séminaire sur le renforcement des capacités des administrations douanières dans le cadre d’une harmonisation Cemac (Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale).

L’objectif de ces assises était d’identifier les enjeux liés à l’intégration régionale et aux priorités de reformes douanières, le partage des expériences en matière de facilitation des opérations commerciales et douanières, puis développer un plan d’action pour le renforcement des capacités des administrations douanières dans le cadre d’une harmonisation dans cette espace communautaire.

C’est Euloge Itoua, conseiller aux douanes et à la fiscalité du ministre des finances, du budget et du portefeuille public qui a clôturé ce séminaire, en présence de Gilles Parent, chef de la mission du F.m.i (Fonds monétaire international) et Jean Alfred Onanga, directeur général des douanes et droits indirects.

Organisées par les finances publiques du F.m.i, en partenariat avec Afritac Centre, ce séminaire qui fait partie d’un programme triennal d’assistance technique a été une occasion pour les participants de partager les expériences sur la réforme des administrations douanières et leurs priorités, qu’en matière d’intégration régionale.
Plusieurs thèmes ont été développés, au cours de ce séminaire qui s’est déroulé au Ministère des affaires étrangères et de la coopération. Il s’agit, entre autres de la lutte contre la fraude fiscale. Ce séminaire a permis  d’identifier les enjeux liés à l’intégration régionale et aux priorités de reformes douanières des pays membres, faire partager l’expérience des pays participants en matière de facilitation des opérations commerciales et douanières, et développer un plan d’action pour le renforcement des capacités des administrations douanières dans le cadre d’une harmonisation Cémac. 
En outre, les participants ont approfondi trois grands thèmes importants en matière d’intégration régionale, d’une part, tout ce qui touche les tarifs extérieurs communs où l’on a besoin d’une tarification uniforme pour toutes les régions pour l’harmonisation régionale concrète d’autre part. En clair, tout ce qui touche la facilitation des opérations commerciales et douanières au sein des pays membres de la Cemac, y compris le Burundi et la République démocratique du Congo. 
Faisant la synthèses de ces assises, Gilles Parent, chef de la mission du F.m.i a déclaré: « Nous nous sommes d’abord imprégnés des expériences en matière d’intégration régionale, avant d’examiner ce qui se passe à l’Union européenne, à l’Union économique et monétaire de l’Afrique de l’Ouest et à la Cémac, notamment, sur l’état des lieux des réalisations de la Cémac ainsi que des priorités d’action sur lesquelles, elle travaille. Nous avons présenté chacun des pays sur l’état des reformes douanières, sur des problématiques qu’ils rencontrent en matière d’intégration régionale, avons approfondir trois grands thèmes qui sont très importants en matière d’intégration régionale d’une part, tout ce qui touche les tarifs extérieurs communs où l’on a besoin d’une tarification uniforme pour toutes les régions pour l’harmonisation régionale concrète d’autre part. Nous avons également regardé toutes les mesures de facilitation du commerce ainsi que les facilitations douanières. Nous avons analysé les questions relatives à la lutte contre la fraude. Ceci nous a permis de développer un plan d’action sur les trois prochaines années, qui vont permettre qu’il y ait des mesures concrètes pour renforcer les mesures prises à l’heure actuelle. Ce plan d’action vient d’être finalisé sauf qu’il reste un certain nombre d’éléments à mettre au point pour le rendre opérationnel. Ce séminaire régional a donné des résultats très intéressants pour les douanes des pays de la Cemac».
Clôturant les travaux, Euloge Itoua, conseiller aux douanes et à la fiscalité du ministre des finances, du budget et du portefeuille public a félicité l’ensemble des participants pour avoir réussi dans les délais impartis à aborder tous les points et intérioriser toutes les recommandations indispensables au renforcement des capacités des administrations douanières, tout en espérant que cette mutualisation des expériences et des synergies ne s’arrête pas en mi-chemin.