Culture

OBSEQUES D’EDO GANGA : Le patriarche a été inhumé à Brazzaville, après un hommage multiforme

Note utilisateur:  / 0

Le patriarche et icône de la musique congolaise Ganga Edo (Edouard Ganga à l’état-civil) décédé le 7 juin dernier à Brazzaville à l’âge de 87 ans a été inhumé ce mercredi 22 juillet 2020, au cimetière du Centre-ville où il repose désormais pour l’éternité. Peu avant, la famille musicale, amis et officiels ont rendu un dernier hommage à ce passionné de la musique, dont les œuvres ont fait danser des milliers de mélomanes au Congo et à travers le monde pendant des décennies. La levée du corps à la Morgue municipale de Brazzaville a été suivie d’une cérémonie officielle au Palais des congrès.

Lire la suite...

IN MEMORIAM: 25 ans déjà : Sylvain N’Tari Bemba, un homme orchestre

Note utilisateur:  / 1

C’était un monument -et un chroniqueur hors pair. Un passeur - et un humaniste. Un nouvelliste -et un dramaturge immense. Un cithariste virtuose doublé de musicographe -et un romancier «aventurier cérébral». Un journaliste compétent -et un démiurge de haut vol. Un homme - carrefour- et un mandarin des lettres congolaises. C’était  un type effacé, affable, d’une courtoisie légendaire. C’était un patriarche érudit sans pareil. Doyen et serviteur de la «fratrie» congolaise.

Lire la suite...

JOURNEE INTERNATIONALE DE LA MUSIQUE : Sous le signe du recueillement et de l’introspection

Note utilisateur:  / 0

L’humanité a célébré le 21 juin 2020, la Fête internationale de la musique, une initiative de  Jack Lang, ancien ministre français de la Culture, en 1982. Cette fête, placée sous le thème:  «Tous ensemble pour la musique», vise à promouvoir la musique sur toutes ses formes.

Lire la suite...

HOMMAGE À TITRE POSTHUME AU ROMANCIER, DRAMATURGE ET POÈTE DE TALENT : Sony Labou Tansi, le Grand Vivant

Note utilisateur:  / 0

«Ça ne sera jamais tout à fait moi qui parle, mais le monstre en moi. ça ne sera d’ailleurs jamais tout à fait vous en face, mais la part de monstre en vous endormie, et que je réveille intentionnellement, dans une véritable affaire d’identité. C’est –à –dire que vous n’y verrez clair que si vous avez le pied profondément humain. Je répugne. C’est mon métier.» L’auteur de ces belles lignes est décédé il y a de cela vingt-cinq ans, le mercredi 14 juin 1995 à Brazzaville. Il avait quarante-huit ans.

Lire la suite...

CULTURE : Vers l’inscription de la rumba congolaise au patrimoine immatériel de l’UNESCO

Note utilisateur:  / 0

 

 

 

Présidé par Mfumu Di Fua Di Sassa, le comité scientifique chargé de la mise en œuvre du dossier d’inscription de la rumba des deux Congo sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité s’est réuni, vendredi 5 juin dernier à Brazzaville. La réunion avait pour but de rendre compte aux membres de la commission du contenu du dossier transmis à l’UNESCO depuis le 26 mars, expédié par le ministre de la Culture de la RDC.

Lire la suite...

Informations supplémentaires