Coup d'oeil en biais

Les retraités dénoncent le «confinement» des pensions

Note utilisateur:  / 1

Les retraités ont fait aussi éclater leur colère vendredi dernier contre le Gouvernement. Dans une déclaration, les membres de la Fédération des retraités de la Caisse de retraite des fonctionnaires (qui compterait 26000 adhérents) se plaignent qu’en cette période de déconfinement progressif, les «pensions restent confinés». Depuis quatre mois, ils ne perçoivent pas leur pension et disent vivre dans une indigence qui ne dit pas son nom et être abandonnés à leur triste sort.

Géniale idée pour sortir le pays de l’asphyxie financière ?

Note utilisateur:  / 0

L’asphyxie financière du Congo, criblé de dettes qu’il n’arrive pas à rembourser, a donné une idée «géniale» à l’analyste économique Assen Bozire. Au cours d’une émission de Vox-TV rediffusée la semaine passée, il a proposé au Gouvernement de céder aux créanciers du Congo qui le désirent les champs pétroliers arrivés à maturation, qui appartiennent désormais au Congo après leur abandon par les sociétés étrangères qui les exploitaient. Ces créanciers exploiteraient ces champs à leur guise contre 1000 ou 2000 milliards de francs CFA non remboursables. Avec le franc-parler qui le caractérise, il s’oppose à la politique actuelle qui consiste à céder ces champs aux sociétés privées nationales comme le fait la SNPC. Et pour cause :«Ce sont les gens qui sont au pouvoir, qui eux-mêmes créent des sociétés privées ou en sont les actionnaires», ce qui est malhonnête. Quant à la gestion des fonds que pourraient générés la cession des champs en question, ‘’il faut en écarter les gens qui ont mal géré le pays’’, a-t-il déclaré.

 

Une mesure d’expulsion qui étonne…

Note utilisateur:  / 0

Les Congolais sont étonnés qu’un compatriote soit sous le coup d’une expulsion dans son propre pays. Vivant et travaillant depuis environ deux décennies à Impfondo, chef-lieu du département de la Likouala, Fulmos Atongui Ndinga, correspondant de Radio-Congo et directeur de Télé-Likouala, a été suspendu par le préfet de la Likouala pour « insubordination notoire ». Mis en état d’être expulsé, il a été placé en garde à vue dans un commissariat de police. Il n’a eu son salut que grâce à l’intervention du commissaire qui a estimé que le motif de son arrestation était banal, et l’a remis tout simplement en liberté. Le journaliste a adressé une requête au Conseil supérieur de la liberté de communication (CSLC) qui, en l’examinant, a condamné sa suspension et la mesure de son expulsion.

Revendications à la SOPECO

Note utilisateur:  / 0

Les revendications demeurent à la Société des postes et de l’épargne du Congo (SOPECO). En effet, à cause de la situation précaire des travailleurs, le syndicat exige le paiement des salaires impayés des mois de mars, avril et mai et les 35% restant de février au plus tard le 31 juillet 2020. Lors de l’assemblée générale le 19 juin dernier, les travailleurs ont revendiqué aussi l’ouverture de négociations en juillet prochain concernant le cahier des charges déposé en décembre dernier.

Au rond-point Mouhoumi : du provisoirement définitif ?

Note utilisateur:  / 0

Le sable qui obstruait la circulation et déroutait les voitures à l’intersection de l’avenue Ngamaba avec la route de la Base, au niveau du rond-point Mouhoumi (Mfilou-Ngamaba), a été provisoirement vaincu le week-end dernier. Un engin mécanique y a déversé de la terre rouge, et une niveleuse a fait le reste. On peut rouler maintenant les yeux fermés à cet endroit. En saison de pluies comme en saison sèche, plusieurs véhicules s’y embourbaient. Mais la terre rouge est-elle une solution définitive sur cette chaussée en forte dégradation ou est-elle provisoire ?

Informations supplémentaires