Coup d'oeil en biais

Les écuries des bébés-noirs, un danger public grandissant !

Note utilisateur:  / 0

Les bébés-noirs, ces jeunes friands de drogue ayant la particularité de se faire justice lorsqu’un des leurs est l’objet d’une menace ou d’une agression, font toujours parler d’eux. Il y a maintenant une multitude d’écuries : Arabes, Lions mobiles, Bagdadiens, Somaliens, Gouvernement, Américains, etc., et recrudescence des affrontements dans lesquels ils sont impliqués. Ainsi la semaine passée, ils se sont tristement illustrés sur la rue Bacongo, à la lisière de Poto-Poto et Ouenzé, au bord de Maduku. Munis d’armes blanches et de gourdins, ils ont tenu en émoi les habitants du quartier et les passants. C’était le sauve-qui-peut, mercredi dernier !

La police réussit un spectaculaire coup de filet

Note utilisateur:  / 0

Le mercredi 1er juillet dernier, un vaste coup de filet a permis à la Brigade de répression du Grand banditisme (BRG) de mettre aux arrêts une vingtaine de jouisseurs nocturnes, parmi lesquels des militaires en civil, aux heures du couvre-feu. Ils ont été surpris, certains en état d’ébriété, dans deux boîtes de nuit fermées de façade mais vibrant à l’intérieur alors que ces lieux ne sont pas encore ‘’déconfinés’’. Les uns entre la rue Ndolo et la rue Saint-Paul, les autres au croisement de l’avenue Dominique Okemba avec la rue Ngania, à Talangaï, le sixième arrondissement de la capitale. Un dernier groupe bravant le couvre-feu a été surpris dans un nganda ouvert, dans la rue Epéna.

 

Excès de vitesse, un minibus fait tonneau : deux morts

Note utilisateur:  / 0

Vendredi 3 juillet dernier, un minibus de transport a fait tonneau sur la route de Mongo-Kamba, à Pointe-Noire, faisant deux morts et deux blessés graves. Toutes, des femmes, se trouvaient au bord de la chaussée, dans l’attente d’un moyen de déplacement. Selon un témoin, le chauffeur du minibus avait fait un dépassement à droite pour doubler un autocar de la STPU, afin qu’il arrive le premier devant les quatre femmes, et les embarquer. Malheureusement, il a perdu le contrôle du volant et est allé percuter les quatre clientes. Le contrôleur et lui ont été conduits au commissariat de police du quartier Vindoulou.

Le palais présidentiel et le COVID-19!

Note utilisateur:  / 0

Face au coronavirus qui arrive à toute vitesse, l’inquiétude grandit à la Présidence de la République où se renforcent les mesures de prévention. Le mardi 1er juillet dernier, le directeur de cabinet du Chef de l’Etat, Florent Tsiba, a pris une note de service portant sur le dépistage systématique du personnel administratif tous les quinze jours et la désinfection systématique de tous les bureaux une fois par semaine. «A quand les tests de masse annoncés par le Gouvernement?», s’interroge la rue.

Des opposants centrafricains reçus discrètement à Oyo

Note utilisateur:  / 0

On en sait encore un peu plus sur le récent séjour du Président Denis Sassou Nguesso à Oyo, au cours de la dernière semaine du mois de juin. Seule la partie privée de ce déplacement a été rendue publique par les médias d’Etat. En réalité, révèle Jeune Afrique, «Denis Sassou Nguesso s’est rendu à Oyo pour y recevoir en toute discrétion deux personnalités politiques centrafricaines: l’ancien chef de l’Etat François Bozizé et l’ex-président de l’Assemblée nationale, Karim Meckassoua. Une médiation visant à apaiser leurs relations avec le chef de l’Etat Faustin Touadera.»

 

Informations supplémentaires