Coup d'oeil en biais

La quatorzaine écourtée à l’hôtel PEFACO?

Note utilisateur:  / 0

Des gens ont constaté que, de plus en plus, les passagers en provenance d’Europe, ne passent plus l’intégralité de leur quatorzaine à PEFACO, l’hôtel situé en face de l’aéroport international Maya-Maya à Brazzaville, alors qu’il faut renforcer la surveillance épidémiologique aux points de contrôle des villes et villages. Au début de la crise sanitaire dûe au COVID-19, cette période d’observation de quatorze jours était strictement respectée. Mais ces derniers temps, on constate un relâchement comme on le voit pour d’autres mesures barrières à la cité. Les passagers sont libérés après tout juste un internement de sept jours seulement, selon une source. Vrai ou faux: l’opinion s’interroge.

Félix Tshisekedi à Brazzaville, mais seul!

Note utilisateur:  / 0

Qu’est-il venu faire à Brazzaville ? C’est la question que nombreux se posent à propos du séjour du président de RDC dans la capitale congolaise. Surtout, le Chef de l’Etat de RDC a débarqué seul au Beach de Brazzaville. Ni son ministre des Affaires étrangères, ni un autre membre du Gouvernement de la RDC n’a fait partie de sa délégation. Et tous les entretiens du 15 septembre se sont tenus exclusivement en tête-à-tête avec son homologue Denis Sassou-Nguesso. Cela a suffi pour que les gens se lancent dans les spéculations.

Marche pacifique de la société civile interdite à Brazzaville !

Note utilisateur:  / 0

C’est par une lettre adressée le mercredi 15 juillet 2020 aux membres de la Plateforme des organisations de la société civile pour le respect des droits de l’homme et de la démocratie, que la direction départementale de l’administration du territoire a interdit la marche pacifique en soutien à une évacuation sanitaire du général Jean-Marie Michel Mokoko (en soins à l’hôpital central des armés Pierre Mobengo). La marche devait partir jeudi 16 juillet de l’arrêt de bus Jane Viale, à Ouenzé (Arrondissement 5), jusqu’au ministère de la Justice, au centre-ville. Motif invoqué par les autorités: «Le risque de propagation du coronavirus qui reste élevé». «Les autorités administratives et politiques accordent difficilement l’autorisation de manifester et à l’opposition et à la société civile», commente la rue.

Un jeune homme contrecarre les visées de huit braqueurs à Dolisie

Note utilisateur:  / 0

La semaine passée à Dolisie, deux demoiselles rentrant chez elles, après avoir assisté un ami à une veillée, ont été menacées par des braqueurs. Ayant crié au secours, leur ami est venu à leur rescousse. Les agresseurs se sont jetés sur lui et l’ont enchaîné. Il a, tout de même, résisté. Les huit malfrats ont fini par s’enfuir. Le jeune homme ayant porté plainte contre ses agresseurs, la police s’est rapidement mise au travail. Elle a pu, ainsi, mettre la main sur deux des huit présumés braqueurs qui, à leur tour, ont montré à la Force publique leur quartier général. Il est situé dans une zone marécageuse d’accès très difficile, non loin de l’église Plateau, au quartier Gaïa. Sur place, des armes blanches, du chanvre et le butin de l’opération de la veille, dont un compteur de la société E2C, ont été trouvés. La police espère mettre la main sur les six autres malfrats.

Vol des câbles électriques à Makélékélé

Note utilisateur:  / 0

Une bande de voleurs de câbles électriques publics écume l’arrondissement 1 Makélékélé, à Brazzaville. La nuit du lundi 5 au mardi 6 juillet 2020, des centaines de mètres de câbles souterrains ont ainsi été sectionnés et emportés, notamment dans les rues des Palmiers, Nzoko, Mbama et Mpissa, plongeant le quartier dans l’obscurité. Les gens ont crû qu’il s’agissait du traditionnel délestage auquel les a habitués la société Energie électrique du Congo (E2C). C’est à l’aube qu’ils ont fait le constat du vol. Et l’insolite, c’est que l’opération des malfrats a eu lieu aux heures de couvre-feu. Qui a dit que la ville est bien gardée?

Informations supplémentaires