Coup d'oeil en biais

Un enfant boit un liquide dangereux à sa portée

Note utilisateur:  / 0

La semaine dernière, un enfant de quatre ans environ a bu un liquide qu’il a trouvé dans un bidon posé dans la chambre de ses parents à Mfilou-Ngamaba, le septième arrondissement de Brazzaville. Il s’agissait d’un liquide de rafraîchissement pour véhicule. Immédiatement, l’enfant a été évacué dans un centre de santé où grâce à la magie de la médecine, sa vie est désormais hors de danger. Il est très dangereux de déposer certains objets à la portée des tout-petits. Car, à la moindre inattention, le pire peut arriver.

 

Un magistrat à l’origine de la grève des avocats du barreau de Brazzaville

Note utilisateur:  / 0

Les avocats du barreau de Brazzaville ont décidé, il y a une semaine, de ne pas participer aux audiences de toutes les juridictions relevant de la Cour d’appel. A l’origine de ce mouvement de grève, la tentative d’agression d’un confrère dans l’exercice de sa fonction, de la part d’un magistrat. Ce dernier aurait pris fait et cause pour un groupe d’agents d’une société dans une affaire jugée par le tribunal du commerce, parce que l’avocat avait interjeté appel d’une décision du juge, à la demande de son client. «Et pourtant, ce magistrat ne siège pas au tribunal qui a jugé l’affaire», s’étonne les avocats.

Christian Roger Okemba devant les juges

Note utilisateur:  / 0

La procédure judiciaire sur l’affaire de détournement présumé de fonds à la mairie de Brazzaville a quitté les locaux de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) et se trouve maintenant à l’étape d’instruction au niveau du parquet du Tribunal de grande instance de Brazzaville. Le premier visé dans cette affaire, Christian Roger Okemba, est soumis à une procédure de crime flagrant. L’interrogatoire a débuté mercredi 18 et s’est poursuivie jeudi 19 mars 2020, si l’on en croit une correspondance du procureur de la République André Gakala Oko adressée à son avocat, Me Jean-Philippe Esseau.

 

Pas de taxi pour un ressortissant chinois à Pointe-Noire

Note utilisateur:  / 0

Un Chinois a été surpris sur une route du centre-ville de Pointe-Noire le matin du mercredi 18 mars 2020, par le mauvais comportement de certains chauffeurs de transport public. Un taxi passait, il a fait signe au chauffeur d’arrêter, mais celui-ci a poursuivi son chemin. Même demande et même refus quand est arrivé un autre taxi, puis un troisième et un quatrième. Finalement, personne n’ayant accepté de l’embarquer, l’infortuné s’est décidé de faire le piéton jusqu’à sa destination. Comme quoi il nous faut bien sensibiliser sur le coronavirus Covid-19!

 

Que faire pour attendrir Energie électrique du Congo?

Note utilisateur:  / 0

Après une courte accalmie qui a fait rêver à un léger mieux, les délestages d’électricité, récurrents, sont toujours là et plus insolents qu’avant, comme à Kibina-Loua, un quartier de Madibou, l’arrondissement 8 de Brazzaville. Où les gens se plaignent encore d’avoir le noir comme parrain. Ils mangent et se couchent dans le noir, tandis que des provisions pourrissent dans les congélateurs, que des affaires périclitent dans le quartier faute d’électricité. On les invite à gérer cette situation. Mais un habitant de ce quartier réplique: «On ne gère pas la précarité, on la combat».

Informations supplémentaires