Coup d'oeil en biais

Les ministres «devraient subir un test de coronavirus»!

Note utilisateur:  / 0

Parce qu’un de ses conseillers a été testé positif au coronavirus, le Premier ministre Clément Mouamba a été obligé de subir lui aussi un test qui s’est révélé négatif. Une bonne source croit savoir que ça été un des motifs de l’annulation mardi dernier d’un Conseil des ministres pourtant annoncé par son porte-parole Thierry Lézin Moungalla sur son compte tweeter. Et selon la même source, tous les ministres «devraient subir un test de coronavirus» . De retour dans la capitale samedi 21 mars, en provenance d’Oyo où il a séjourné pendant deux semaines et mené diverses activités, le Président de la République s’est soumis, volontiers, aux exigences médicales contre le Covid-19 à l’aéroport international Maya-Maya.

Il s’implique, mais ne parle pas!

Note utilisateur:  / 0

Dans les déclarations du Gouvernement relatives à la pandémie de Coronavirus, le Premier ministre Clément Mouamba rappelle chaque fois que les mesures édictées sont prises «sur instruction du Chef de l’Etat». Voilà comment le Président Sassou-Nguesso s’implique pour l’instant dans la gestion de cette crise sanitaire mondiale. Mais cette méthode ne fait pas l’unanimité. Une partie de l’opinion veut plutôt que le Chef de l’Etat parle lui-même à son peuple comme le font certains de ses homologues en Afrique, Macky Sall (Sénégal), Roch Marc Christian Kaboré (Burkina Faso), Idriss Deby (Tchad), Paul Kagamé (Rwanda), etc., qui sont montés au front pour évoquer l’état de guerre suite à la propagation de la redoutable épidémie. «Même Ali Bongo qui ne s’est pas encore remis totalement de son AVC a fait une sortie publique samedi 21 mars pour parler à son peuple», murmure la rue.

Panique au CHU de Brazzaville!

Note utilisateur:  / 0

De plus en plus de scènes de panique ou des mouvements de foule suite à la présence de personnes supposées être porteuses du coronavirus sont signalées à Brazzaville. Mercredi 18 mars 2020 au Centre hospitalier et universitaire de Brazzaville (CHU-B), il s’est formé un attroupement inhabituel. Des témoins affirment qu’une personne placée sous surveillance médicale a tenté de s’échapper contre l’avis des autorités sanitaires. Des policiers ont été placés plusieurs heures durant devant le portail secondaire.

Se préparer à serrer la ceinture!

Note utilisateur:  / 0

En refusant de s’aligner il y a plus d’une semaine sur l’Arabie Saoudite pour réduire la production de brut et permettre ainsi de soutenir les prix dans un contexte international de crise sanitaire, la Russie a déclenché ce qui pourrait bien devenir la plus dévastatrice des guerres du prix du pétrole de l’histoire récente. En représailles, l’Arabie Saoudite a radicalement changé sa stratégie et décidé d’inonder la planète avec du pétrole à prix cassé. Le prix du baril de pétrole qui connaît une chute libre est passé en dessous de 37 dollars, atteignant même 31,52 dollars. Si l’OPEP ne réagit pas, il faudra alors réapprendre à serrer la ceinture au Congo, avec un baril en dessous de 31,52 dollars.

 

N’ouvrez pas vos portes à n’importe quel quidam!

Note utilisateur:  / 0

Avec l’avènement du coronavirus au Congo, un lecteur de La Semaine Africaine prédit l’apparition, bientôt, d’une nouvelle race de bandits. En effet, dit-il, «profitant de la psychose qui s’est emparée de tous, des gens iront de concession en concession, au prétexte qu’ils ont été mandatés par les autorités sanitaires pour pulvériser les domiciles. En réalité, il ne s’agira ni plus ni moins que de malfrats qui, dans certains domiciles, vont abuser de la naïveté de ceux qui vont les recevoir, pour commettre leur basse besogne, c’est-à-dire braquer.» «Il faut donc savoir raison garder en n’ouvrant pas les portes à n’importe quel quidam», conseille-t-il. Un homme averti en vaut deux!

 

Informations supplémentaires