Triste confidence d’un hémodialysé

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

«L’unité d’hémodialyse de l’hôpital Edith Lucie Bongo Ondimba d’Oyo, à 400km au nord de Brazzaville, est en panne et cela dure depuis quelques semaines», regrette un insuffisant rénal. Il confie qu’il a été dans l’obligation de venir à Brazzaville, mais le traitement est onéreux dans la capitale. Il l’est «moins à Oyo», confesse notre interlocuteur, qui requiert l’anonymat.

Informations supplémentaires