Missanvi, un village qui était devenu un repère des hommes de Ntumi

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Un des villages les plus peuplés du district de Kindamba (département du Pool), Missanvi est aujourd’hui un village désert. Dans notre livraison du mardi 10 janvier 2017, nous avons parlé de l’opération militaire dans ce village. Un complément d’informations laisse savoir que cette opération, qui visait un groupe armé constitué par les hommes de Ntumi, a fait au total sept morts, parmi lesquels une dame, connue pour être une maîtresse d’un ninja-nsiloulou, et dont la maison servait, selon certains témoignages, de repos et de cache d’armes aux amis de son compagnon. Toujours selon ces témoignages, l’armée avait prévenu la population, de ne pas être complice des rebelles de Ntumi. Or, Missanvi était devenu une sorte de base-arrière des ninjas-nsiloulou qui, après les braquages et autres actes de terrorisme perpétrés sur la route lourde Brazzaville/Pointe-Noire, et sur la route Mindouli-Kindamba, s’y repliaient pour retrouver une vie normale, en se mêlant à la population qui, elle, ne les dénonçait pas. On se souvient du braquage et de l’incendie d’un camion de l’ancien député Jean-Paul Matsima, le 15 novembre 2016, par un groupe d’une vingtaine de bandits armés, à hauteur de l’entrée de la forêt de Bangou, sur la route Mindouli-Kindamba. Certaines marchandises se seraient retrouvées dans ce village qui semble avoir payé sa complicité avec les groupes armés du pasteur Ntumi.

Informations supplémentaires