Coup d'oeil en biais

Revendications à la SOPECO

Note utilisateur:  / 0

Les revendications demeurent à la Société des postes et de l’épargne du Congo (SOPECO). En effet, à cause de la situation précaire des travailleurs, le syndicat exige le paiement des salaires impayés des mois de mars, avril et mai et les 35% restant de février au plus tard le 31 juillet 2020. Lors de l’assemblée générale le 19 juin dernier, les travailleurs ont revendiqué aussi l’ouverture de négociations en juillet prochain concernant le cahier des charges déposé en décembre dernier.

Au rond-point Mouhoumi : du provisoirement définitif ?

Note utilisateur:  / 0

Le sable qui obstruait la circulation et déroutait les voitures à l’intersection de l’avenue Ngamaba avec la route de la Base, au niveau du rond-point Mouhoumi (Mfilou-Ngamaba), a été provisoirement vaincu le week-end dernier. Un engin mécanique y a déversé de la terre rouge, et une niveleuse a fait le reste. On peut rouler maintenant les yeux fermés à cet endroit. En saison de pluies comme en saison sèche, plusieurs véhicules s’y embourbaient. Mais la terre rouge est-elle une solution définitive sur cette chaussée en forte dégradation ou est-elle provisoire ?

Un enfant coincé sous un bloc de béton dégagé par le voisinage

Note utilisateur:  / 0

Un enfant d’environ 13 ans est resté coincé pendant près d’un quart d’heure jeudi 18 juin dernier sous un bloc de béton dans le chantier de la route traversant les quartiers Makazou et Mahité que la société SGEC a relancé après son effondrement en avril dernier, à Mfilou-Ngamaba, le septième arrondissement de Brazzaville. Le garçon s’y est aventuré avec ses amis. Un bloc de béton lui est tombé dessus. Le voisinage, alerté, est parvenu à le libérer au terme d’une opération délicate. Victime d’une fracture au pied, il a été amené à son domicile dans les bras d’un jeune homme.

 

Le concours organisé par la Gendarmerie en 2015 était-il un bluff ?

Note utilisateur:  / 0

En 2015 a eu lieu un concours d’entrée à l’école de la Gendarmerie nationale. Les résultats de ce concours auquel avaient participé beaucoup de jeunes gens furent rendus publics. Il y a eu des admissibles. Malheureusement, depuis lors, c’est le silence radio, se plaignent ces derniers qui seraient un peu plus de 1000 jeunes. Ils ont fait une déclaration le jeudi 19 juin dernier à Brazzaville, pour manifester leur mécontentement. Parce qu’ils n’ont plus jamais été contactés, selon eux, pour passer le deuxième tour du concours censé leur permettre d’intégrer le prestigieux corps des Forces armées congolaises (FAC).

Des coups de feu à Talangaï

Note utilisateur:  / 0

Des coups de feu ont retenti la nuit du jeudi 18 juin dans un quartier de Talangaï, dans le sixième arrondissement de Brazzaville. Ils ont visé une voiture dont un occupant serait un policier. Il n’y a pas eu mort d’hommes. Règlement de comptes comme le suppose une source ? Décidemment, il y a fort à faire pour le maintien de l’ordre dans la ville. Et on se demande comment les gens ont la facilité de détenir une arme à feu pour créer la panique dans la ville ?

 

Informations supplémentaires