Sélectionner une page

Incertitudes

Nous vivons des moments de grand chambardement, nous ne cessons de le dire dans ces colonnes. Nous sommes submergés par une pandémie qui, pour une fois, n’est plus la maladie du seul pauvre, de ceux qui se négligent. Le coronavirus nous touche tous, sans distinction ; il terrasse les humbles et les puissants, quelles que soient la couleur de leur peau et leur situation de privilège dans la société.
Mais le coronavirus est une maladie. On peut dire qu’il n’est de la responsabilité de personne s’il a surgi sur la planète, et fauche systématiquement tous ceux qu’elle touche. Il est d’autres facteurs d’incertitudes, d’autres virulences auxquelles nous pourrions certainement mettre un terme. Si nous voulions. Si nous étions véritablement animés de l’esprit de bien pour nos peuples, pour notre continent.
Nous sommes dans l’incertitude à propos d’un pays frère, modèle de croissance et poumon économique de poids en Afrique de l’Ouest: la Côte d’Ivoire. Tout à coup, les choses se mettent à vaciller dans ce pays. Le Président qui devait renoncer à un troisième mandat dit y être contraint après la mort de celui qu’il avait désigné comme dauphin. Sur les réseaux sociaux, ses déclarations contre un troisième mandat sont sans cesse réinjectées.
Mais à cela s’ajoute une opposition qui, elle aussi, veut jouer les irresponsables. Dans une série de contorsions difficiles à suivre, elle a appelé littéralement à bloquer le processus électoral, saccageant les bureaux de vote et multipliant les intimidations. Résultat final, une situation comme toujours en Afrique, avec un score à la soviétique pour le vainqueur et des opposants qui finissent par franchir l’infranchissable. Ils sont encerclés dans leurs maisons, d’où ils proclament la fin du mandat du Président actuel. Ubuesque!
Comment cela va-t-il se terminer? Nous le saurons dans les prochaines semaines ou les prochains mois, tant les crises électorales ont la manie de surgir vite et de ne se résorber que très lentement. Situation d’autant déplorable dans un pays qui retrouvait la paix que chez la plupart des voisins, en Guinée surtout, les choses ne vont guère mieux.
Et que sur la scène mondiale, les Etats-Unis nous offrent, eux aussi, le spectacle dont nous croyions être les seuls dépositaires talentueux, avec des contestations électorales et même des accusations de fraude. Où va le monde?

Albert S. MIANZOUKOUTA

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 259 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 259 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

28 janvier 2021 12 h 17 min

Editorial

Des élections en Afrique Centrale

En Centrafrique, la victoire du Président Faustin Archange Touadéra a été confirmée par la Cour Constitutionnelle. Avec un peu plus de 53% de voix, mais sur seulement 35% des ayants-droit au vote, cette victoire a été entérinée par la communauté internationale. Certains des opposants -une première en Afrique Centrale – se sont même inclinés devant le vainqueur.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (99 942)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (41 434)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (28 565)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 3
  • 840
  • 4 815
  • 80 698
  • 22 janvier 2021
eget et, sem, nunc odio Aliquam