Sélectionner une page

Impfondo : Ordination épiscopale de Mgr Daniel Franck Nzika

Impfondo : Ordination épiscopale de Mgr Daniel Franck Nzika

La foule des événements exceptionnels s’était donné le mot Dimanche, sur le parvis de la cathédrale Saint-Paul d’Impfondo pour la consécration et l’installation sur son siège du nouvel évêque du diocèse. Mgr Daniel Franck Nzika a reçu l’ordination épiscopale des mains de Mgr Francisco Escalante Molina, Nonce apostolique au Congo et au Gabon. Evénement exceptionnel, ferveur exceptionnelle aussi alors que l’ensemble des Evêques du Congo venaient imposer leurs mains sur le nouvel ordinaire d’Impfondo.

Mgr Daniel Mizonzo, Evêque de Nkayi et président de la Conférence épiscopale du Congo; Mgr Anatole Milandou, Archevêque de Brazzaville; Mgr Louis Portella Mbuyu, Evêque de Kinkala; Mgr Victor Abagna Mossa, Evêque d’Owando; Mgr Yves Marie Monot, Evêque de Ouesso; Mgr Miguel Angel Olaverri, Evêque de Pointe-Noire; Mgr Bienvenu Manamika Bafouakouaou, Evêque de Dolisie et Mgr Urbain Ngassongo, Evêque de Gamboma sont venus entourer de leur affection et de leur solidarité pastorale celui qui était, il y a peu, vicaire général de Ouesso.

La cérémonie de consécration de l’Evêque s’est déroulée aussi avec la participation de l’Abbé Armand Brice Ibombo, secrétaire général de la Conférence épiscopale du Congo (CEC) et d’une foule nourrie de prêtres venus de tous les diocèses. Le ministre des Zones économiques spéciales, Gilbert Mokoki; le préfet de la Likouala, Djombo Bomondjo; le député Joseph Kignoumbi Kia Mboungou; des représentativités des chefferies tribales.
L’émouvante cérémonie s’est déroulée sous l’œil attendri de Mgr Jean Gardin, Evêque sortant d’Impfondo qui a manifesté l’attention d’un père pour le jeune confrère qui prend sa relève à Impfondo et auquel il a transmis la pagaie de la foi.
Impfondo est en effet terre d’eau et de forêt. La navigation s’y fait le plus souvent par voie d’eau et en pirogue: la pagaie y est donc un accessoire hautement symbolique. Du reste, les abords de la cathédrale sont marqués par les berges riantes de l’Oubangui que continuaient de sillonner des pirogues pendant la cérémonie.
Des acclamations se sont élevées de la foule lorsque Mgr Jean Gardin, au long d’une longue présentation des délégations présentes, ainsi que des autorités, a présenté Mgr Hervé Itoua, Evêque émérite de Ouesso qui a particulièrement œuvré dans le département de la Likouala, au moment où cette partie du pays était dans le diocèse de Ouesso dont elle a été démembrée.
Aux quelque 600.000 chrétiens présents, Mgr Gardin a lancé: «Ce diocèse, nous l’avons bâti ensemble. Cela fait trois ans que nous attendions ce moment. Je prends ma retraite conscient que je n’ai pas fait, mon confrère le fera avec l’aide de vous tous».
C’est Mgr Francisco Escalante Molina, Nonce apostolique, qui a donné l’homélie pour rappeler les trois fonctions essentielles d’un évêque: «enseigner, sanctifier, gouverner. Maitre et pasteur, a-t-l réaffirmé, l’évêque devrait, comme le dit le Pape François, porter l’odeur de son troupeau. L’épiscopat n’est pas une promotion de plus, mais un service à Dieu, au prochain: car la plénitude du sacerdoce de l’évêque se conclut et se justifie dans la diaconie. Tous les insignes qui vous sont remis rappellent la grandeur et la lourdeur de votre charge. Vous êtes évêque pour servir et rien que servir. Nous sommes exposés aux diverses tentations du monde. Résistons, accrochons-nous à Jésus. Si le diable est debout pour nous tenter, Dieu est toujours là pour nous relever,» a dit en substance Mgr Francisco Escalante Molina.
Il a ajouté, invitant les fidèles à ne pas juger à la hâte: «nous sommes exposés aux tentations du monde. Résistons, accrochons nous à Jésus et à Marie. Si le diable est debout pour nous tenter, Dieu est toujours là pour nous relever.»
Fait notoire: l’homélie de Mgr Francisco Escalante Molina s’est conclue en dans un lingala fluide, «accent non garanti», avait-il averti.
Ensuite, a suivi le rite proprement dit du sacre du nouvel évêque comprenant, avec l’imposition des mains, la remise de l’évangéliaire et de la crosse… et les vivats de la foule lorsque le nouvel évêque a salué les fidèles, esquissé des pas de danse avec Mgr Gardin ou à trois, lui au milieu, encadré par Mgr Urbain Ngassongo et Mgr Bienvenu Manamika à sa gauche.
A la fin de la cérémonie, Mgr Daniel Mizonzo, président de la Conférence épiscopale, a prodigué lui aussi les bons conseils de l’aîné qu’il est. «L’ordination d’un évêque dans son diocèse est toujours un événement heureux. Par ma voix, la CEC est heureuse de vous recevoir en son sein. Nous vous disons merci pour avoir accepté cette charge. Le baromètre de votre devoir de proximité avec le peuple, dont vous partagerez les joies et les peines, l’attention aux pauvres. Nous devons être des semeurs d’espérance: fatigués mais jamais découragés». Il a dit son merci profond à Mgr Jean Gardin dont il a lu quelques extraits de sa dernière interview à La Semaine Africaine.
Mgr Daniel Franck Nzika dit compter sur l’aide de Dieu et des frères

*Alors, ça y est, peut-on dire?
**C’est le début de la mission! Je commence avec cette installation. On va essayer de conjuguer les efforts avec tout le monde, comme le Nonce l’a dit dans son homélie, et comme Mgr le président l’a dit dans son mot: il faut conjuguer ensemble pour avancer.

*Vous avez des adjoints autour de vous qui vous connaissent et que vous connaissez, vous pouvez donc avancer avec confiance…
**Oui, c’est vrai, mais avec confiance seule on ne peut pas bâtir à long terme. Il faut toujours avoir la confiance, c’est vrai, pour avancer petit à petit. Il y aura certainement des difficultés, mais avec l’aide de tout le monde, on va essayer.

*En tout cas, la confiance, vous l’avez eue de Mgr Gardin qui vous laisse le relais en tant que fils?
**Oui, mais déjà confiance de la part de Dieu qui appelle un pauvre pécheur comme moi à ce service. C’est déjà une confiance. Et Il attend de ma part aussi une réponse de confiance, même dans les moments d’épreuve: toujours savoir compter sur Lui, sur sa grâce. Mgr Jean Gardin a commencé, et il lègue cet héritage. Nous allons continuer avec l’aide et la grâce du Seigneur.

*Quel est le premier défi à relever ou que vous appréhendez le plus?
**Notre préoccupation première, c’est surtout à propos des voies de communication, sur l’eau. Les petites routes que nous avons sont en train de s’abimer. Il faut de l’endurance, beaucoup de bonne volonté, beaucoup d’enthousiasme pour pouvoir affronter ces routes.

*L’enthousiaste et l’endurance vous l’avez, vous êtes jeunes!
**A ma mesure, oui, mais jeune ne veut pas dire que mon énergie seule va pouvoir faire tout le travail. Je compte sur tout le monde, sur les mains fortes du diocèse et aussi sur les bonnes volontés pour que la mission avance.

*On vous a senti ému lorsque vous avez cité deux membres de votre famille. On peut en connaître la raison?
**La raison vous ne l’a connaîtrez pas, c’est au fond du cœur. C’est confidentiel, et je préfère que ça reste confidentiel.

*Bomme mission pastorale Monseigneur!
**Merci beaucoup. Je compte sur votre prière et aussi sur votre savoir-faire pour faire connaitre notre diocèse et l’aider à être connu aussi au niveau national et même international.

Propos recueillis par
A S MIANZOUKOUTA
et Léandre LECOQ

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 143 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 143 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

1 décembre 2020 15 h 01 min

Editorial

Tout est réglé

Il y a une jurisprudence africaine en matière d’élections. Au moment où nos délégués s’apprêtent à quitter Madingou après leur participation à la concertation politique de Madingou, il ne serait pas inutile de rappeler que, en principe, c’est pour mieux préparer la présidentielle de mars prochain que cette rencontre de trois jours a eu lieu. Mieux préparer, c’est-à-dire ôter sur le chemin de ce scrutin majeur les obstacles qui pourraient conduire à la contestation des résultats.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (52 754)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (22 620)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • Economie forestière : Opter pour une gestion durable des ressources (lasemaineafricaine) (21 476)
    La République du Congo regorge de vastes étendues de forêts qui couvrent une superficie de 22,4 millions hectares soit 65% de son territoire. Les premières exploitations du bois remontent à la période précoloniale. Rosalie Matondo, ministre de l’Economie forestière dresse un bilan satisfaisant en 60 ans. Selon la ministre de l’Economie forestière, l’exploitation des forêts […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 1
  • 1 499
  • 1 603
  • 55 696
  • 28 novembre 2020
lectus nunc justo Praesent elit. mattis