Sélectionner une page

Hommage au Grand Mfumu, Grand Beau: M. Mfumu Difua Disasa

Hommage au Grand Mfumu, Grand Beau: M. Mfumu Difua Disasa

Le mercredi 24 juin 2020, à 19H, le Grand Mfumu quittait la terre des hommes. Il était grand de taille, mais également grand pour ses talents et pour ses convictions. Professionnel averti des médias, producteur de musique et de spectacles vivants, auteur, le Grand Mfumu, nous laisse un des grands chantiers auquel il a consacré sa vie. Sur ce sujet, il a écrit et publié des ouvrages de références, il a fait des conférences et donné plusieurs interviews. Enfin, il était le président du Comité scientifique congolais de la rumba et vice-président du Comité conjoint (avec la RDC) de rédaction de la candidature de la rumba congolaise pour son inscription sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité mis en place avec la facilitation de l’UNESCO en février 2020, à Kinshasa, RDC. Il croyait à cette inscription qui serait comme une consécration de tous ses efforts en faveur de la reconnaissance internationale de cette rumba congolaise dont il avait une maîtrise avérée de l’histoire et de son évolution.
Il nous quitte au moment où le dossier de candidature de la rumba congolaise pour son inscription a été envoyé pour examen au Siège de l’UNESCO, à Paris. Mais il nous laisse un héritage d’une grande richesse et, c’est l’occasion de lui dire et redire Merci.
Comment ne pas paraphraser le poète Birago Diop qui dit: «Les morts ne sont pas morts…»! Le Grand Mfumu n’est pas mort, il est là; fier que nous lui rendions cet hommage et surtout, que nous poursuivions l’œuvre de sa vie, celle de la promotion et de la reconnaissance internationale de la rumba congolaise, même s’il faut avouer que ses éclairages historiques sur cette rumba, ses conseils, ses suggestions et son engagement sans réserve nous manqueront .
Sa contribution pour la finalisation du dossier de candidature de la rumba congolaise a été déterminante, même s’il ne cessait de nous répéter qu’il ne faisait que son devoir. C’est pour nous un devoir de mémoire que de lui rendre cet hommage. C’est à lui que reviendra l’honneur de cette inscription dont toute l’Afrique et particulièrement l’Afrique centrale sera fière. C’est sans doute là et particulièrement là le symbole de l’immortalité de ce grand homme qu’a été le Grand MFUMU, Grand Beau.
Qu’il repose en paix.

Par Dr. Christian NDOMBI
Chef du secteur culture
pour l’Afrique centrale (UNESCO)

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Heure de Brazzaville

25 septembre 2020, 05: 18

Editorial

MUTATIONS?

Ni les quatre ans passés depuis les dernières élections, ni la période de confinement que nous venons de subir ne semblent avoir prise sur nous. Oui, nous nous plaignons bien des gênes occasionnées par les masques contre la COVID-19, dénonçons l’inutilité du couvre-feu nocturne, donnant à voir l’impossibilité à maintenir une distanciation dans les marchés, les guichets et les quartiers. Mais dans la réalité, l’impact profond que nous étions en droit d’attendre d’un tel chambardement du monde a du mal à se dessiner.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (22 053)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (9 847)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (6 919)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

booked.net

Nos Statistiques

  • 0
  • 48
  • 22 106
  • 1 798
  • 938
  • 3
  • 10
  • 1
  • 23 septembre 2020
risus Aenean Praesent ipsum Sed vulputate,