Sélectionner une page

HOMMAGE À L’ABBÉ TSHINGOMA : Bon missionnaire, l’abbé François Xavier a été inhumé à Kinshasa

HOMMAGE À L’ABBÉ TSHINGOMA : Bon missionnaire, l’abbé François Xavier a été inhumé à Kinshasa

Décédé le 4 juin dernier à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo, de suite d’une courte maladie, l’abbé François Xavier Tshingoma, prêtre du diocèse de Gamboma, vicaire judiciaire et ancien recteur du séminaire propédeutique Charles Mahonde de Ouesso, a été inhumé le vendredi, 11 juin 2021 au cimetière chrétien du Grand séminaire de philosophie Saint André Kangwa à Kinshasa. En présence de Mgr Urbain Ngassongo, évêque de Gamboma et de Mgr Vincent Tshomba, évêque auxiliaire de Kinshasa.
Peu avant son inhumation, les prêtres, religieux-religieuses, sa famille biologique et les laïcs lui ont rendu un dernier hommage digne d’un serviteur de Dieu. C’était au cours d’une messe de requiem, présidée par Mgr Urbain en l’église paroissiale Saint Albert le Grand de Ngaliema Ma Campagne. Où s’étaient réunis plusieurs chrétiens recueillis, incapables de contenir leurs émotions. Une délégation de onze personnes a ainsi accompagné Mgr Urbain Ngassogo. Parmi ces personnes son secrétaire-chancelier, les religieuses de Notre-Daùme d’Immaculée Conception et les Oblates de Marie, un membre de la communauté Abbé François Wabbat dont l’abbé François est l’un des fondateurs ainsi que les laics. A cette délégation s’est jointe la diaspora congolaise residante à Kinshasa notamment les prêtres et les grands séminaristes.
“Ya” Titi comme on aimait l’appeller, est entré dans la paix et la joie de son Maître, en laissant derrière lui un vide douloureux resenti par l’ensemble de la communauté diocésaine notamment celle de la paroisse Saints Pierre et Paul d’Ollombo dont il est curé. L’abbé Ledestin Bia a, au nom du clergé de Gamboma, et de la délégation présente à ces funérailles, déposé une gerbe des fleurs à titre posthume, la famille Tshingoma, particulierement son oncle paternel, a aussi désopé une gerbe des fleurs.
Dans son homélie, l’évêque de Gamboma a signifiè que l’abbé François s’en va comme un bon missionnaire L’abbé François était missionnaire parce qu’il a quitté son pays natal pour servir Dieu en République du Congo. Entant que missionnaire, il a semé la parole créatrice et rédemptrice en profondeur dans le tissu culturel de notre diocèse de Gamboma. Dieu a voulu prendre cette fleur missionnaire au moment où elle avait un projet important: l’école catholique d’Ollombo avec toutes ses sections: Maternelle, Primaire, Collège, et Lycée. Tu es parti dans le silence d’un soir du temps où les chrétiens de la paroisse d’Ollombo commençaient déjà à espérer à l’achèvement des travaux de l’école catholique Saints Pierre et Paul dont tu as été le fondateur, a-t-il dit. Ajoutant dans le contexte où la pratique fétichiste est ancrée, l’abbé François-Xavier a été une boussole vivante pour véhiculer les valeurs chrétiennes en s’appuyant sur la liturgie, la catéchèse, la pastorale de l’école et la pastorale du développement qui a permis à ses chrétiens de se prendre en charge. L’abbé François, nous a laissé un grand témoignage parce qu’il avait compris que la vie éternelle ne consiste pas seulement à amasser des biens matériels pour s’en éloigner ensuite mais les posséder pour construire la vie divine. Notre quotidien devient alors, la visibilité de la vie éternelle. Nous ne pleurons pas notre frère comme un échec mais nous le pleurons dans la lumière de la vie éternelle dont le Christ est la Source et l’Auteur. Être prêtre, c’est faire croître la gloire de Dieu et faire accéder les personnes à la vie divine, a-t-il rappelé.
La fin de cette messe de suffrages a été marquée par des témoignages et des remerciements. D’abord, celui de l’oncle paternel du prêtre défunt, qui a exhorté les membres des familles de ne pas s’investir dans les pleurs, “les pleurs affligent”, a-t-il dit avec insistance. L’abbé François est allé dans la paix du Seigneur. Que son nom soit sanctifié, a conclu son oncle paternel. Aussi a-t-il remercié, le diocèse de Gamboma à travers son évêque qui a bien voulu accepter, l’abbé François comme missionnaire. Et de prendre en charge ses premiers soins avant son évacuation sanitaire à Kinshasa. Il a ensuite remercié les autorités de l’archidiocèse de Kinshasa pour tous les services et pour toute leur assistance multiforme qu’ils ont bénéficiés jusqu’à ce jour.
Au nom de l’archevêque de Kinshasa, Mgr Vincent a demandé les membres des familles de tourner leur regard vers Jésus, le consolateur. Enfin, Mgr Urbain a exprimé sa gratitude à Son Eminence Cardinal Fridolin Ambongo Besungu pour sa solicitude paternelle. Et surtout pour sa sensibilité et l’hospitalité de l’Eglise particulière de Kinshasa. Il a remercié l’évêque de Gamboma. Quant aux parents de l’abbé François Xavier Tshingoma, Mgr Urbain leur a démandé de fructifier les paroles de l’oncle paternel.
En signe de respect et de reconnaissance, Mgr Urbain accompagné de sa délégation, est allé présenté ses civilités au Cardinal Fridolin Ambongo, archevêque métropolitain de Kinshasa. Ils ont été reçus par le cardinal, dans l’après du vendredi 11, au siège de Caritas-Congo (RDC). Au cours de leurs échanges dans la salle de réunions le cardinal Laurent Mosengwo, en communion avec les évêques du Congo, Mgr Urbain a réitéré ses remerciements à l’archevêque de Kinshasa. L”évêque de Gamboma a émis le souhait de revenir pour la messe à dire dans sa paroisse d’origine.
Pour sa part, le cardinal Ambongo a présenté ses condeléances au diocèse de Gamboma par le truchement de son évéque, tout en lui rassurant de sa franche collaboration avec le diocèse de Gamboma en particulier et l’Eglise du Congo en général.
A noter que sur instruction de Mgr Urbain Ngassongo, évêque de Gamboma, les messes ont été dites en sa mémoire le méme vendredi dans l’après midi en l’église paroisiale Saints Pierre et Paul d’Ollombo du diocèse de Gamboma, et à Notre-Dame des Victoires, autrefois “Sainte Marie”, de Ouenzé dans l’archidiocèse de Brazzaville.

Séverin Mouce
(De retour de Kinshasa)

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 369 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 369 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

29 juillet 2021 19 h 22 min

Editorial

10 ou 40% ?

Avant, cela nous scandalisait. Puis, cela a étonné. Aujourd’hui que nous sommes blasés, on hausse les épaules et on passe à autre chose. La pratique de réclamer 10% d’un marché ou d’un service, du plus important au plus banal, s’est incrustée dans le paysage.

Lire la suite

booked.net

Nos Statistiques

  • 3
  • 2 110
  • 1 991
  • 350 668
  • 28 juillet 2021