Sélectionner une page

HINDA (DÉPARTEMENT DU KOUILOU) : Les axes prioritaires du nouvel administrateur-maire

HINDA (DÉPARTEMENT DU KOUILOU) : Les axes prioritaires du nouvel administrateur-maire

Réparation des forages, assainissement, cohésion sociale, … Pour le nouvel administrateur-maire de la communauté urbaine de Hinda, Valentin Ngot, il est question de mener une série d’actions à la mesure du contexte dans sa juridiction.

Nommé en mai dernier, l’exercice de Valentin Ngot a débuté le 14 août. C’est, en effet, à cette date qu’il a été installé dans ses fonctions par le préfet du département du Kouilou, Paul Adam Dibouilou, en présence de nombreuses autres autorités politico-administratives, dont le président du conseil départemental, Alexandre Mabiala.
Au-delà des congratulations dont il a été couvert pendant la cérémonie d’installation, Valentin Ngot est loin d’ignorer le difficile contexte dans lequel il prend ses fonctions. En effet, comme d’autres localités, le chef-lieu de la sous-préfecture de Hinda n’est pas à l’abri des principaux fléaux qui mettent à rude épreuve les politiques nationales de développement.
Parmi ces épreuves, la crise économique due à la chute des cours du pétrole, mais aggravée par la pandémie de coronavirus. Et c’est peu de dire que toute calamité est toujours dévoreuse de ressources.
Mais pas de quoi entamer le moral du deuxième administrateur-maire de l’histoire de la communauté urbaine de Hinda. Dans son mot de circonstance, le successeur d’Élisabeth Mangoko a promis de mener de nombreuses actions dont l’assainissement, la réparation des forages d’eau et l’analyse «responsable» des problèmes de la jeunesse.
Sans être magicien, il misera sur une approche participative en impliquant étroitement les quelque 5 000 habitants de Hinda, dont les chefs des quartiers.
Si M. Ngot a des perspectives pour sa juridiction, il doit, avant tout, se conformer aux instructions de sa hiérarchie. Dans son message d’orientation, le préfet Dibouilou a instruit l’administrateur-maire de travailler dans une «complémentarité constrictive» avec le sous-préfet Guy André Edmond Loemba.
En outre, «vous devez travailler en toute objectivité en demeurant au-dessus des clivages», a recommandé le représentant du gouvernement dans le Kouilou.

De Mabafi à Hinda

Des recommandations que M. Ngot n’aura visiblement pas du mal à traduire dans les faits, en raison d’importants atouts dont il dispose.
Né en 1969 au village Mabafi, dans le Niari, c’est avant tout cet enseignant qui aura transmis le savoir dans des lycées et l’Ecole nationale de moyenne administration (ENMA) de Brazzaville. Grâce notamment à ses deux licences en lettres françaises et en droit civil décrochées dans les années 1990 à l’Université Marien Ngouabi. Université qu’il intègre après son bac en série littéraire A4 au lycée de Mossendjo.
Un background qui lui aura permis de travailler et d’acquérir une importante expérience dans l’administration et la politique pour avoir assumé de nombreuses fonctions comme attaché parlementaire et conseiller à la communication au sein d’institutions liées au Sénat, en tant que conseiller départemental au Niari pour le compte du district de Moutamba.
Et si l’administration a toujours ses caprices, «Bordas», comme l’appellent affectueusement ses proches, est désormais face à un nouveau challenge: diriger Hinda avec efficacité.

John
NDINGA-NGOMA

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Heure de Brazzaville

26 septembre 2020, 02: 58

Editorial

MUTATIONS?

Ni les quatre ans passés depuis les dernières élections, ni la période de confinement que nous venons de subir ne semblent avoir prise sur nous. Oui, nous nous plaignons bien des gênes occasionnées par les masques contre la COVID-19, dénonçons l’inutilité du couvre-feu nocturne, donnant à voir l’impossibilité à maintenir une distanciation dans les marchés, les guichets et les quartiers. Mais dans la réalité, l’impact profond que nous étions en droit d’attendre d’un tel chambardement du monde a du mal à se dessiner.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (22 395)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (10 136)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (7 077)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

booked.net

Nos Statistiques

  • 0
  • 25
  • 22 957
  • 1 922
  • 938
  • 3
  • 10
  • 1
  • 23 septembre 2020
Sed lectus sem, leo. in Donec eget consequat. ipsum non