Sélectionner une page

Haut-Commissariat des Nations unies POUR LES réfugiés : Sensibiliser à l’apatridie pour améliorer les services d’Etat civil au Congo

Haut-Commissariat des Nations unies POUR LES réfugiés : Sensibiliser à l’apatridie pour améliorer  les services d’Etat civil au Congo

Le Haut-Commissariat des Nations unies aux réfugiés (HCR) a lancé depuis quelques mois une campagne mondiale de lutte contre l’apatridie. Sa représentation au Congo a organisé une fois encore les 18 et 19 février dernier à Brazzaville, des Journées d’échanges autour de l’apatridie et de la problématique d’enregistrement des naissances au Congo. Une cinquantaine de participants y a pris part.

Orientée vers des agents et cadres du ministère de la Justice, des membres des cabinets juridiques, des étudiants, des acteurs humanitaires, la formation a eu pour but d’identifier les goulots d’étranglement liés à la délivrance des actes de naissance ainsi que les facteurs de risque, et les populations à risque d’apatridie résidant au Congo, afin d’étudier les possibilités susceptibles de faciliter l’accès aux documents d’Etat civil.
La campagne conduite en 2020 n’ayant pas atteint tous les départements, voire toutes les couches sociales, le HCR multiplie des séances d’information pour obtenir l’adhésion de tous.
L’apatridie est un phénomène grandissant. Le monde compte à ce jour plus de 10 millions de personnes sans nationalité. Au Congo, le recensement à vocation d’Etat civil réalisé en 2019 dénombre plus de 155.000 personnes dépourvues de pièces d’Etat civil. Cette situation est engendrée, entre autres, par la faiblesse du système d’enregistrement des naissances, l’ignorance des procédures administratives par les parents, les lacunes législatives.
Le préfet directeur général de l’Administration du territoire, Jacques Essissongo a, au nom du Gouvernement congolais, ainsi brossé les avancées déjà enregistrées: «pour rapprocher davantage l’Etat civil de l’administré, deux arrêtés érigeant les villages en centres secondaires d’Etat civil sont en cours d’élaboration. Et, nous avons demandé à tous les préfets de nous présenter la monographie de leur préfecture, pour que le travail se fasse dans des meilleures conditions.»
Pour bien assurer le relais, les participants ont au cours de ces Journées suivi plusieurs communications, dont la problématique de l’apatridie; le système d’Etat civil au Congo et le régime juridique de protection de l‘enfant. Ces exposés débattus en groupe et en plénière ont permis à l’assistance de mieux cerner la question d’apatridie et ses conséquences. «L’apatridie est un concept nouveau dans la société congolaise. Il est donc important dans nos sensibilisations de toucher un large public. Depuis que nous avons commencé ces ateliers, que ça soit à Brazzaville, dans la Likouala…, ces ateliers organisés en forme de diagnostic ont à ce jour donné des résultats positifs. Par exemple, le ministère de l’Intérieur a pris récemment un arrêté portant création des centres d’Etat civil auxiliaires. Nous croyons déjà que ce texte est la réponse aux différentes recommandations des ateliers passés qui avaient fait remarquer que les centres d’Etat civil étaient éloignés des populations. Ces centres auxiliaires permettront d’écourter la distance entre les postes de santé où la naissance a lieu et les centres d’Etat civil. Nous espérons qu’il y aura encore d’autres mesures que l’Etat prendra pour justement éradiquer ce phénomène», a dit satisfait Godefroy Quentin Banga, administrateur national de protection au HCR.
Rosli Bakala, participant, a encouragé ces rencontres qu’il qualifie d’instructives et a promis de poursuivre la sensibilisation, en apportant l’information aux autres, pour une synergie dans la lutte contre l’apatridie. Unir les forces en l’espèce, c’est mettre fin à l’apatridie.

E.Mb-O

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 333 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 333 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

23 avril 2021 18 h 52 min

Editorial

Dans l’attente

Dans quelques jours, ou dans quelques semaines». C’est ainsi que le Président de la République nous a annoncé la formation attendue du nouveau Gouvernement du pays. Dans son discours d’investiture le 16 avril dernier, au Palais du Parlement, le Président de la République s’est cru obligé de tempérer les attentes de tous ceux qui espèrent être ou rester ministres, sans se montrer plus précis dans les délais.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (173 790)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (82 515)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • Economie : Améliorer l’efficacité du système financier par la médiation (lasemaineafricaine) (54 863)
    Le secrétariat général du Comité national économique et financier (CNEF) du Congo a organisé mercredi 25 novembre dernier à Brazzaville, un séminaire sur la médiation financière. Les travaux ont été placés sous la présidence de Michel Dzombala, directeur national de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), secrétaire général du CNEF. Ce séminaire, qui […]

booked.net

Canal Plus Afrique

Nos Statistiques

  • 29
  • 11 257
  • 15 694
  • 392 363
  • 21 avril 2021