Sélectionner une page

GOUVERNANCE : Des progrès significatifs dans la transparence, mais encore des efforts à faire

GOUVERNANCE : Des progrès significatifs dans  la transparence, mais encore  des efforts à faire

Un atelier national de sensibilisation des conclusions du conseil d’administration international de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE), sur la seconde validation de la République du Congo a eu lieu mardi 2 mars dernier à Brazzaville, sous la supervision de Florent Michel Okoko, secrétaire permanent du comité ITIE Congo. «Validation de la République du Congo: 2e et 3e validation» a été le thème de cette rencontre.

Plusieurs autres sous-thèmes ont été développés à cette occasion. Entre autres: l’ITIE et sa mise en œuvre en République du Congo, par Lecas Atondi Monmondjo; la procédure de validation de la mise en œuvre de l’ITIE, Perrys Moyikoli; les mesures correctives de la décision du conseil d’administration international de l’ITIE par Jean-Claude Moutou; le projet de mise en œuvre du régistre des bénéficiaires effectifs, par Abel Nguegna et l’évolution de la norme par Florent Michel Okoko.
A l’issue de la seconde évaluation, le conseil d’administration international de l’ITIE a félicité le Gouvernement et le groupe multipartite (Comité national ITIE) pour les progrès enregistrés dans l’amélioration de la transparence des informations sur les licences des ventes de pétrole brut, des transactions liées aux entreprises d’Etat et de la contribution du secteur extractif à l’économie nationale. Au-delà de l’amélioration de la fiabilité de ses divulgations ITIE, le Congo a aussi été apprécié favorablement du fait d’étendre la mise en œuvre de l’ITIE au secteur forestier.
Mais, le conseil d’administration international reconnait qu’il reste quelques lacunes dans les divulgations relatives aux entreprises d’Etat, notamment l’analyse des règles et pratiques liées aux relations financières au sein du Groupe Société nationale des pétroles du Congo (SNPC).
Dans le cadre d’une 3e évaluation qui commencera le 11 mars 2022, le Congo est tenu de prendre des mesures comme: garantir l’existence d’un environnement propice à la participation de la société civile et des médias qui participent substantiellement à l’ITIE; veiller à ce que chaque collège soit représenté de manière adéquate au sein du groupe multipartite avec des procédures de nomination ouvertes, transparentes, garantissant que les membres du groupe multipartite sont issus de la société civile, des entreprises et du Gouvernement; veiller à ce qu’une description des critères techniques et financiers évalués lors des transferts de licences dans le secteur minier, pétrolier et gazier soit publiée; garantir la divulgation publique des règles et pratiques courantes qui régissent les relations financières entre le Gouvernement et les entreprises d’Etat, ainsi que la divulgation des transferts, des bénéfices non répartis, des réinvestissements et financements des tiers liés aux joint-ventures de l’Etat; veiller à divulguer publiquement le fondement juridique ou contractuel pour les dépenses sociales obligatoires; conduire un examen exhaustif de toutes les dépenses financées par des revenus extractifs non transférés au Trésor; veiller à ce que les divulgations du Gouvernement et des entreprises soient compréhensibles, activement promues et accessibles au public et à ce qu’elles contribuent au débat public.

Marcellin MOUZITA

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 333 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 333 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

23 avril 2021 18 h 44 min

Editorial

Dans l’attente

Dans quelques jours, ou dans quelques semaines». C’est ainsi que le Président de la République nous a annoncé la formation attendue du nouveau Gouvernement du pays. Dans son discours d’investiture le 16 avril dernier, au Palais du Parlement, le Président de la République s’est cru obligé de tempérer les attentes de tous ceux qui espèrent être ou rester ministres, sans se montrer plus précis dans les délais.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (173 787)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (82 515)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • Economie : Améliorer l’efficacité du système financier par la médiation (lasemaineafricaine) (54 862)
    Le secrétariat général du Comité national économique et financier (CNEF) du Congo a organisé mercredi 25 novembre dernier à Brazzaville, un séminaire sur la médiation financière. Les travaux ont été placés sous la présidence de Michel Dzombala, directeur national de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), secrétaire général du CNEF. Ce séminaire, qui […]

booked.net

Canal Plus Afrique

Nos Statistiques

  • 23
  • 11 113
  • 15 694
  • 392 219
  • 21 avril 2021