Sélectionner une page

GHANA : Le Président Nana Akuffo-Addo investi pour un nouveau mandat

GHANA : Le Président Nana Akuffo-Addo investi pour un nouveau mandat

Plusieurs représentants de la Communauté internationale étaient présents à Accra, jeudi 7 janvier 2021 à la cérémonie d’investiture du Président Nana Akufo-Addo réélu le 7 décembre dernier. Parmi eux: Denis Sassou-Nguesso, Président de la République du Congo ou encore Jean-Yves Le Drian, ministre français des Affaires étrangères.

Le Président ghanéen reconduit pour un second mandat de quatre ans a prêté serment après une courte cérémonie ponctuée par des danses traditionnelles. Il a dans son discours salué l’élection du nouveau président du Parlement. «Je suis confiant que nous serons tous les deux guidés par l’intérêt suprême de la nation et que nous défendrons la bonne gouvernance pour les affaires de l’Etat».
Fait déplorable: les parlementaires, divisés de manière quasi-égale entre les deux partis principaux de ce pays qui fait figure d’exemple démocratique en Afrique de l’Ouest, ne parvenaient pas à s’entendre sur le vote de leur Président et la situation a dégénéré quand un député du parti au pouvoir a tenté de voler des bulletins. L’armée est intervenue dans la nuit au sein du Parlement pour calmer les bagarres entre députés du parti au pouvoir et de l’opposition, qui ont finalement boycotté la cérémonie d’investiture du Président Nana Akufo-Addo.
Après l’intervention dans la nuit du mercredi 6 au jeudi 7 janvier de l’armée qui a rétabli le calme, ils ont finalement élu Alban Bagbin, député du Congrès national démocratique (NDC), parti d’opposition, avec 138 voix contre 136. Chacun des deux partis contrôle 137 sièges du Parlement, qui compte en outre un député indépendant. Un vote a été considéré comme nul et un élu de la formation au pouvoir, le Nouveau parti patriotique (NPP), a voté pour l’opposition.
Le président de la huitième législature du Parlement du Ghana devient ainsi le premier élu de l’opposition à la tête de cette institution dans l’histoire du pays. Les députés de l’opposition, ainsi que son chef de file, John Mahama, arrivé deuxième à la présidentielle de décembre avec 47,36% des voix, des résultats qu’il conteste toujours en justice, ont toutefois boycotté la cérémonie d’investiture du chef de l’Etat.
La répartition quasi-égale entre l’opposition et le parti au pouvoir est la conséquence d’un double scrutin présidentiel et législatif extrêmement serré qui s’est globalement déroulé dans le calme, fait craindre aux observateurs de futurs «blocages» dans les décisions politiques, dans un contexte global difficile et un ralentissement de l’économie. Les deux adversaires politiques de longue date s’affrontaient pour la troisième fois, avec comme lors des deux précédents scrutins des résultats également serrés.

Alain-Patrick MASSAMBA

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 276 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 276 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

24 février 2021 21 h 57 min

Editorial

Un coup K.O. ?

Si les choses restent en l’état, la prochaine élection présidentielle, en mars, aura tout d’une consultation sans grand enjeu. La décision annoncée par l’UPADS, de ne présenter aucun candidat à cette échéance électorale et de n’en soutenir aucun, pourrait ôter tout son crédit à cette consultation majeure. Ce serait même pire qu’un boycott électoral. Car la plupart des grands leaders de l’opposition ont fait savoir leur refus d’aller au vote.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (119 878)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (53 168)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • Economie : Améliorer l’efficacité du système financier par la médiation (lasemaineafricaine) (31 670)
    Le secrétariat général du Comité national économique et financier (CNEF) du Congo a organisé mercredi 25 novembre dernier à Brazzaville, un séminaire sur la médiation financière. Les travaux ont été placés sous la présidence de Michel Dzombala, directeur national de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), secrétaire général du CNEF. Ce séminaire, qui […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 1
  • 1 240
  • 2 584
  • 68 948
  • 4 février 2021
commodo adipiscing dolor in libero tristique libero ut