Sélectionner une page

GABON : Maire de Libreville, Léandre Nzué écroué pour corruption

GABON : Maire de Libreville, Léandre Nzué écroué pour corruption

Depuis quelques temps, des soupçons pesaient sur Léandre Nzué, maire de Libreville, l’accusant de corruption. L’affaire a fini par prendre des proportions plus importantes au point de le placer sous mandat de dépôt mardi 15 septembre 2020, après avoir été inculpé par un juge d’instruction de 11 chefs d’accusation.

L’édile municipal avait été hospitalisé la veille à la suite d’un malaise lorsqu’il était déféré au parquet de la Cour criminelle spéciale de la capitale gabonaise. Le procureur de la République de Libreville, André-Patrick Roponat, a déclaré qu’un rapport médical indiquant «un état général de santé normal» avait été établi par un médecin, après 24 heures d’observation de Léandre Nzué à l’hôpital. Le magistrat a précisé que le maire a lui-même signé une «décharge» avant d’être amené de nouveau au tribunal pour y être inculpé.
Elu en février 2019, Léandre Nzué avait été interpellé et placé en garde à vue à la Direction générale des contre-ingérences et de la sécurité militaire, les services de renseignement gabonais. Sa détention intervient alors qu’un conseil budgétaire était les 17 et 18 septembre, afin d’examiner les comptes de Libreville.
Plusieurs de ses collaborateurs ont, eux aussi, été interrogés ces jours-ci par les services de la contre ingérence. Selon les témoignages, les convocations du vendredi obligent souvent la personne concernée à passer le week-end dans les geôles.
Léandre Nzué avait affirmé publiquement procéder à des recrutements au sein de la mairie de Libreville dans l’attente d’un retour d’ascenseur. Un clientélisme qui s’apparente à des emplois fictifs et est puni par la loi. Cette déclaration avait été condamnée par l’ensemble des membres de son parti politique, le Parti démocratique gabonais (PDG). Mais, les membres des groupes politiques au sein de la mairie de Libreville, l’ont en revanche, soutenu.
L’opinion considère que ces derniers bénéficient des largesses financières du maire de Libreville, et qu’ils pourraient à leur tour se retrouver embourbés dans un grand scandale de corruption. C’est un feuilleton qui risque de s’allonger!

Azer ZATABULI

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 78 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 78 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

1 novembre 2020 2 h 21 min

Editorial

TROUBLE

Nous vivons une époque de grands retournements, où les notions et les concepts ne disent plus la même chose à tous. Telle est considérée valeur revendiquée, qui est une attitude décriée par d’autres. La vie, la mort, surtout en cette approche de la Toussaint que beaucoup assimilent à une fête célébrant la mort, n’aident pas à unifier les principes.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (30 525)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (15 242)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (13 060)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 1
  • 65
  • 43 217
  • 5 647
  • 1 258
  • 4
  • 12
  • 1
  • 31 octobre 2020
ut ut quis ut Sed Aenean justo Praesent dictum felis