Sélectionner une page

GABON : La plus grande usine de médicaments de la sous-région

GABON : La plus grande usine de médicaments de la sous-région

Le Gabon se dote de la plus grande usine de médicaments de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC). Elle est implantée dans la Zone économique spéciale (ZES) de Nkok avec des installations ultramodernes. D’une superficie de 25 000 m², Santé pharmaceutique SA spécialisée dans la fabrication des médicaments devient la plus grande usine de la sous-région.

Santé pharmaceutique SA, une entreprise contrôlée par des capitaux indiens, a nécessité un investissement de près de 20 milliards de Fcfa pour sa seule usine et a été inaugurée le 10 novembre 2020 par le Président Ali Bongo Ondimba. La nouvelle usine est dotée d’une capacité de production d’un million de comprimés par jour, soit environ plus de 360 millions de comprimés par an, dont 200 000 gélules, 50 000 sirops et 20 000 pommades toutes les 8 heures.
Elle est moins importante dans la production des comprimés par rapport à l’usine lancée en 2018 à Douala, au Cameroun, qui produit 500 millions de comprimés et 480 millions de gélules par an. Mais, la nouvelle usine du Gabon est le plus grand établissement de fabrication de produits pharmaceutiques de la région CEMAC.
Les médicaments fabriqués dans cette usine sont aux «conformes aux normes internationales» et sont constitués d’antipaludiques, d’anti-inflammatoires, d’antidiabétiques et d’analgésiques destinés au marché local et sous-régional. Sa production «permettra de réduire les coûts de 30 à 40%» selon les autorités gabonaises.
Santé Pharmaceutique SA produisait déjà des médicaments pour la consommation locale. Pendant la période de la crise de COVID-19, elle a produit et distribué 50 000 litres de gel hydro-alcoolique sur le territoire gabonais afin de pallier la pénurie mondiale.
La firme a déjà permis de créer 150 emplois dont 80% sont occupés par des Gabonais, les 20% restants étant essentiellement des scientifiques et des formateurs. Engagée dans la promotion de l’autonomisation de la femme gabonaise, l’usine offre prioritairement l’emploi aux femmes.

Thomas Julien BOUEMBOU

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 141 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 141 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Heure de Brazzaville

1 décembre 2020 0 h 26 min

Editorial

Tout est réglé

Il y a une jurisprudence africaine en matière d’élections. Au moment où nos délégués s’apprêtent à quitter Madingou après leur participation à la concertation politique de Madingou, il ne serait pas inutile de rappeler que, en principe, c’est pour mieux préparer la présidentielle de mars prochain que cette rencontre de trois jours a eu lieu. Mieux préparer, c’est-à-dire ôter sur le chemin de ce scrutin majeur les obstacles qui pourraient conduire à la contestation des résultats.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (52 209)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (22 524)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • Economie forestière : Opter pour une gestion durable des ressources (lasemaineafricaine) (21 030)
    La République du Congo regorge de vastes étendues de forêts qui couvrent une superficie de 22,4 millions hectares soit 65% de son territoire. Les premières exploitations du bois remontent à la période précoloniale. Rosalie Matondo, ministre de l’Economie forestière dresse un bilan satisfaisant en 60 ans. Selon la ministre de l’Economie forestière, l’exploitation des forêts […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 3
  • 27
  • 1 603
  • 54 224
  • 28 novembre 2020
et, dolor. justo Donec ipsum suscipit velit, Sed accumsan