Sélectionner une page

GABON : La plus grande usine de médicaments de la sous-région

GABON : La plus grande usine de médicaments de la sous-région

Le Gabon se dote de la plus grande usine de médicaments de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC). Elle est implantée dans la Zone économique spéciale (ZES) de Nkok avec des installations ultramodernes. D’une superficie de 25 000 m², Santé pharmaceutique SA spécialisée dans la fabrication des médicaments devient la plus grande usine de la sous-région.

Santé pharmaceutique SA, une entreprise contrôlée par des capitaux indiens, a nécessité un investissement de près de 20 milliards de Fcfa pour sa seule usine et a été inaugurée le 10 novembre 2020 par le Président Ali Bongo Ondimba. La nouvelle usine est dotée d’une capacité de production d’un million de comprimés par jour, soit environ plus de 360 millions de comprimés par an, dont 200 000 gélules, 50 000 sirops et 20 000 pommades toutes les 8 heures.
Elle est moins importante dans la production des comprimés par rapport à l’usine lancée en 2018 à Douala, au Cameroun, qui produit 500 millions de comprimés et 480 millions de gélules par an. Mais, la nouvelle usine du Gabon est le plus grand établissement de fabrication de produits pharmaceutiques de la région CEMAC.
Les médicaments fabriqués dans cette usine sont aux «conformes aux normes internationales» et sont constitués d’antipaludiques, d’anti-inflammatoires, d’antidiabétiques et d’analgésiques destinés au marché local et sous-régional. Sa production «permettra de réduire les coûts de 30 à 40%» selon les autorités gabonaises.
Santé Pharmaceutique SA produisait déjà des médicaments pour la consommation locale. Pendant la période de la crise de COVID-19, elle a produit et distribué 50 000 litres de gel hydro-alcoolique sur le territoire gabonais afin de pallier la pénurie mondiale.
La firme a déjà permis de créer 150 emplois dont 80% sont occupés par des Gabonais, les 20% restants étant essentiellement des scientifiques et des formateurs. Engagée dans la promotion de l’autonomisation de la femme gabonaise, l’usine offre prioritairement l’emploi aux femmes.

Thomas Julien BOUEMBOU

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 375 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 375 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

2 août 2021 23 h 06 min

Editorial

A notre santé !

Il y a un contraste sidérant à constater, avec l’homme de la rue, que «les deux industries les plus dynamiques du pays» sont la bière et la morgue. Chaque jour que Dieu fait, nous nous donnons en spectacle attablés aux bistrots, seuls ou avec des amis, hommes ou femmes, devant un alignement de bouteilles ou de cannettes bien moussantes dès 9h du matin. C’est d’ailleurs le meilleur indicateur pour savoir si les salaires ont été virés dans les banques.

Lire la suite

booked.net

Nos Statistiques

  • 1
  • 2 596
  • 2 207
  • 308 015
  • 1 août 2021