Sélectionner une page

GABON : Assouplissement des mesures contre le nouveau Coronavirus COVID-19

GABON : Assouplissement des mesures contre le nouveau Coronavirus COVID-19

Le Gabon a allégé son couvre-feu anti COVID-19 et les autorités ont également autorisé, sous de nombreuses conditions, la réouverture des lieux de culte. Le couvre-feu qui commençait à 20 heures est repoussé à 22 heures.
Le gouvernement a annoncé la réouverture des églises et mosquées, une réouverture assortie de nombreuses conditions : un seul jour de culte par semaine, il faut un test Covid négatif pour participer à un culte et les offrandes ainsi que la communion sont interdites. Le non-respect de ces mesures est passible d’une amende de 5 millions de FCFA.
Le pasteur Georges Bruno Ngoussi de l’Eglise Nazareth est l’un des leaders religieux qui menaçait d’ouvrir son église le 25 octobre avec ou sans l’autorisation de l’État. Après l’annonce du gouvernement, il se dit déçu : «Je suis très, très triste, mais je dis aussi que le 25 octobre nous allons ouvrir nos lieux de culte». À la menace du payement de 5 millions de FCFA, il ajoute : «Ou bien les gens auront 5 millions ou alors, les prisons seront ouvertes, largement, pour contenir toutes les populations chrétiennes ou croyantes».
Pour sa part, Youssouf Nziengui, membre du Conseil supérieur des affaires islamiques du Gabon, est plutôt satisfait. «C’est un grand pas d’avoir ouvert nos mosquées. Nous remercions les autorités pour cette évolution», a-t-il déclaré.
Les chrétiens veulent toujours ouvrir leurs églises le 25 octobre prochain, mais le gouvernement a prévenu que ses mesures n’entrent en vigueur que le 30 octobre 2020.
G. D’A.

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 144 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 144 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

2 décembre 2020 13 h 04 min

Editorial

Système

Il n’y a pas idée plus répandue dans l’opinion que celle d’ériger en système les pratiques les plus généralement décriées dans la société. Vous parlez de corruption, de passe-droit, de détournement, d’impunité, de faible engagement à contrer les anti-valeurs, de comportements arrogants et insouciants devant le bien public ? On vous présente «le système» comme bouclier et justification à tout. C’est le système !

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (53 734)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (22 909)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • Economie forestière : Opter pour une gestion durable des ressources (lasemaineafricaine) (22 162)
    La République du Congo regorge de vastes étendues de forêts qui couvrent une superficie de 22,4 millions hectares soit 65% de son territoire. Les premières exploitations du bois remontent à la période précoloniale. Rosalie Matondo, ministre de l’Economie forestière dresse un bilan satisfaisant en 60 ans. Selon la ministre de l’Economie forestière, l’exploitation des forêts […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 8
  • 2 721
  • 2 037
  • 58 042
  • 2 décembre 2020
leo amet, neque. nunc Donec commodo dapibus felis suscipit pulvinar ante. Curabitur